Bienvenue sur Gakuen Toshi, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rendez-vous d'affaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Rendez-vous d'affaires   Mar 3 Sep - 21:40

Dim regardait autour de lui avec circonspection. La galerie souterraine était le lieu privilégié des badaus lorsque les rigeurs de l'hiver se faisaient ressentir au dehors. Desservie par plusieures lignes de métro importantes et par presque tout les bus du district, elle était souvent bondée aux heures de pointe, et tout de même pleine de monde le reste du temps. L'esper aimait bien y traîner, surtout en hiver, récoltant par là-même un nombre assez conséquent d'infos sur les rumeurs de la ville, et il ne lui avait pas fallu plus de quelques minutes de négociations pour convaincre une certaine personne de s'y rendre en lieu et place des gourbis plutôt mal famés de Strange.

Car oui, il était accompagné. La jeune fille qui marchait à quelques mètres devant lui, cherchant des yeux la pancarte de restaurant affichant les prix les moins chers, ses cheveux blancs facilement reconnaissables virevoltant à chaucuns de ses mouvements de tête, était à ce propos pour le moins singulière. Elle disait se nommer Hikaru, et Dim avait tendance à la croire au moins sur ce point.
Elle trimballait un sabre de bois et semblait particulièrement renseignée sur l'histoire médiévale du japon. Elle était accessoirement extrêmement calée en kendo et semblait extrêmement fière de sa propre personne.

L'esper aux cheveux gris ne la suivait pas qu'à cause des termes de leur contrat, qui stipulaient que ladite Hikaru devait payer un repas à volonté à Dim en échange des informations qu'il était en mesure de lui fournir, mais aussi par simple curiosité. Il considérait ce repas comme un accompte, une autre partie étant plus un moyen de couvrir ses arrières que de gagner de l'argent, chose étonnante chez un vénal tel que lui.

Il remarqua d'ailleur non sans une certaine curiosité que les prix des repas avaient légèrement augmentés. Pour une ville où toute l'économie était régulée de manière à proposer des prix parfaitement fixes, le phénomène ne manquait pas de singularité, même s'il était à peu près certain que peu de gens le remarqueraient. Il nota cependant l'information.

Il essayait toujours de se souvenir de tout, le moindre petit détail pouvant soudain avoir de l'importance dans un contexte différent. Le visage d'une personne, une conversation surprise au détour d'un porche, le prix d'un bol de soba, tout pouvait être réutilisé ou monnayé. Il n'avait pas la chance de disposer d'un truc comme la mémoire absolue ou du vision runnner, mais en y réfléchissant bien il ne voulait rien changer.
Reportant son attention sur sa jeune cliente, il lui indiqua un restaurant quelques enseignes plus loin.

- On pourrait aller là-bas. C'est jamais bondé et les quantités sont raisonnable par rapport au prix.

Enfait, il avait choisi ce restaurant uniquement car il avait remarqué que la hausse de prix était moins important de trois ou quatre yens. Mais lorsqu'ils arrivèrent devant la porte, Dim se rendit compte que son choix avait été plutôt heureux.

En effet l'intérieur, tout en variantes de bleu, était particulièrement reposant de par le peu de personnes attablées. Un couple avec enfant près de la porte et un groupe d'étudiants dans un coin de la salle étaient les seuls clients, dont Dim s'empressa de s'éloigner. Il allait parler affaires et préférait rester particulièrement prudent en divulguant ses informations. Il alla donc s'installer à l'autre bout de la salle comme si de rien n'était, requisitionnant d'office une place en banquette d'où il pouvait avoir la salle entière à l'oeil.

Il ouvrit la carte sans vraiment y préter attention. Il ne pris même pas la peine de lire les prix, regardant simplement les images qui accompagnaient la description de chacun des plats. C'était inhabituel pour l'esper de ne pas se soucier des prix, mais il s'en accomoda très facilement et, lorsque la serveuse arriva, il laissa Hikaru commander son repas en observant la foule qui se pressait au-dehors.
Lorsqu'en enfin son tour arriva, il regarda la carte et lança à la volée:

"Pour moi ce sera un donburi poulet-oeufs et des yakisobas. J'aimerais aussi goûter votre kakiage maison. Et mettez-moi aussi vingt takoyakis s'il vous plaît."

Un léger sourire apparu sur le visage de l'esper alors que la serveuse le regardait comme s'il venait de faire une blague pas drôle alors que la lycéenne palissait à vue d'oeil. Il y eut un instant de flottement alors que la serveuse, une jeune femme d'une vingtaine d'années aux cheveux noirs coupés au carré, se demandait toujours si le type devant elle était sérieux. Mais le regard insistant de Dim lui fît comprendre que ça n'était en aucun cas une blague, et elle s'empressa donc de s'excuser, avant de repartir d'un pas pressé en direction des cuisines.
L'esper reporta son attention sur sa cliente, toujours en souriant à la manière d'un chat satisfait d'une mauvaise plaisanterie. Si vous vous posez des questions, sachez que ne parler qu'à des chats pendant parfois plusieurs semaines n'est pas toujours bénéfique.

"Jolie déco pas vrai? Je parie que le patron doit venir d'Osaka, ajouta-il en avisant quelques tableaux maladroitement disposés.

En vérité la décoration n'était pas vraiment belle à voir, elle faisait même preuve d'un certain mauvais-goût assez kitsch censé représenter la spécialité du restaurant, annoncée par le menu: les fruits de mer. Mais l'esper préférait s'assurer que personne ne viendrait les déranger pendant leur conversation et attendait donc que les plats soient servis avant d'entamer les choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 11:39

La galerie souterraine n'était pas un endroit qu'Hikaru avait l'habitude de fréquenter. a vrai dire, elle ne se souvenait même pas y avoir mis les pieds une seule fois depuis qu'elle était arrivée dans la Cité. Après tout, rien ici ne l’intéressait, que ce soit les magasins, les restaurants ou encore la salle d'arcade. Si elle était ici, c'était uniquement a cause de l'esper aux cheveux gris qui l'avait métaphoriquement trainée ici. Métaphoriquement car, techniquement, elle était ici de son plein gré. Mais le fait qu'elle soit obligée de payer un repas pour des informations lui donnait un peu l'impression de ce faire un peu arnaquer, quelque part. Si ça ce trouve, elle aurait même pu payer directement. "J’aurai mieux fait de lui demander ses prix, au lieu de me vanter... Pfff, ma fierté perdra mon portefeuille..." se lamentait elle tandis qu'ils traversaient l'endroit bondé de gens allant et venant entre différents magasins, café et restaurants. L'esper ne semblait pas gêner outre mesure par cette foule. Il semblait même être tout a fait dans son élément, pas a la manière d'un fana des soldes, bien sur, mais plus a la façon de ces caméras de sécurités, qui scrute les allés et venues de chacun, enregistrent leurs moindre faits et gestes... Sa tête, qui allait régulièrement de pancarte en pancarte, semblait a l'affut du moindre détail suspect. Elle se contentait de le suivre, priant pour qu'il soit suffisamment honnête pour choisir le restaurant le moins cher. Elle ne se sentait pas le courage d'affronter tout ces chiffres juste pour économiser quelques yens.

- On pourrait aller là-bas. C'est jamais bondé et les quantités sont raisonnable par rapport au prix.

Elle avisa l'enseigne pointée par l'esper. Elle adressa juste un coup d’œil a la pancarte des menus, et acquiesça d'un signe de tête dépité. "Si il reste raisonnable, je pourrais peut être boire un café..." Ils entrèrent dans le restaurant. Tout, du papier peint aux rideaux en passant par les banquettes, les couverts et les tables était décoré en bleu. Hikaru n'aimait pas le bleu. Ça ne lui faisait que trop vite faire le rapprochement avec la mer... Heureusement, malgré les horribles couleurs, la salle était relativement déserte, excepté une famille non loin de la porte et un groupe d'étudiants sérieusement occupés a mater les filles de Tokiwadai qui passait a travers la devanture. L'esper se dirigea sans piper mot vers une table au fond de la salle, et réquisitionna immédiatement la place qui lui permettrait de voir toute la salle, au grand dam de la jeune fille qui n'aimait pas beaucoup avoir le dos tourné a son environnement. Elle s'assit donc en face de l'homme, et ouvrit la carte des menus. C'était cher. Beaucoup trop cher pour son pauvre porte monnaie. La serveuse arriva, un calepin a la main

-... Je vais prendre un jus de mangue, s'il vous plait... et un bol de ramen au porc aussi...


Si il y avait bien une chose qu'elle regrettait de Fukuoka, hormis son dojo et son grand-père, c'était surtout les somptueux ramens qu'on y servait. Ah, un bon bouillon a l'os de porc, avec des lamelles de porc et des nouilles tellement fondantes qu'on aurait l'impression de manger de la neige chaude, des nori salées bien comme il faut... Faute de ça, elle se contenterait de ce que lui donnerait ce petit restau, qui visiblement n'était en aucun cas réputé pour cela, étant donné la carte essentiellement couvertes de produits de la mer.

"Pour moi ce sera un donburi poulet-oeufs et des yakisobas. J'aimerais aussi goûter votre kakiage maison. Et mettez-moi aussi vingt takoyakis s'il vous plaît."


Hikaru passa en camouflage d'hiver. L'expression qu'adorait utiliser son grand-père quand elle était blanche comme un linge, et que son visage se confondait de manière troublante avec ses cheveux. Généralement, c'était très mauvais signe pour elle. Soit qu'elle couvait une sérieuse grippe, soit qu'un proche ou un général qu'elle aimait bien dans les histoire de son grand-père venait de mourir. Et en l’occurrence, c'était le glas qui sonnait pour son porte-feuille. Et devant elle, son assassin qui venait de lui porter le coup de grâce lui souriait de façon particulièrement moqueuse.

"Jolie déco pas vrai? Je parie que le patron doit venir d'Osaka

Elle jeta un coup d’œil aux tableaux qui recouvraient, mais ne les regarda pas plus longtemps. De la mer, des poissons, bref, rien que de l'eau partout. Elle n'aimait ni l'esper, ni le restau et n'avait qu'une seule envie : déguerpir d’ici le plus vite possible.

-Horrible, vous voulez dire. Tellement d'eau... brrr. Il ne sait pas dans quoi il s'engage, ce patron d'Osaka, comme vous dites.

Elle en profita pour sortir un cahier de son sac de cours, tandis que leur repas arrivait. "Faute d'avoir bon gout niveau déco, ils sont rapides ici..." se fit remarquer Hikaru. Elle attendit que la serveuse se soit éloignée, et entama son bol. Pas fameux, mais pas dégeu non plus. Elle dégaina donc un stylo et entama :

-Bon, venons en au fait : Qui est ce niveau 0 ? Qui est ce niveau 5 ? Comment c'est déroulé leur combat et bien sur, pourquoi ce battaient ils ? N'oubliez pas les détails s'il vous plait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:02

-Horrible vous voulez dire. Tellement d'eau... brrr. Il ne sait pas dans quoi il s'engage, ce patron d'Osaka, comme vous dites.

Tiens, elle n'aimait pas l'eau? Dim rangea cette information dans la case "moindre importance" pour le moment en attendant de lui trouver une réelle utilité.
Ils attendirent en silence quelques minutes que le serveuse revienne, sa jeune cliente en profitant pour réviser ses cours. Elle semblait studieuse vue comme ça, bien loin de la furie qui avait démonté un gang quelques minutes auparavant.
Mais les plats arrivèrent rapidement, coupant la jeune fille dans ses révisions. Elle attaqua son bol de ramen rapidement alors que le plateau fourni pour l'occasion à Dim començait déjà à perdre en volume. L'esper était affamé, d'autant qu'il ignorait toujours depuis combien de jours excatement durait son jeûn forcé.
Alors qu'il faisait un sort aux takoyakis, avantageusement accompagnés par des morceaux des autres plats à la limite de l'indécence, la lycéenne posa soudain son bol et sorti un stylo:

-Bon, venons en au fait : Qui est ce niveau 0 ? Qui est ce niveau 5 ? Comment c'est déroulé leur combat et bien sur, pourquoi ce battaient ils ? N'oubliez pas les détails s'il vous plait

Il haussa les sourcils mais, la bouche passablement pleine à craquer, l'esper prit largement le temps de mâcher la nourriture en évitant de montrer à quel point il était au bord de l'étouffement. Il fît ensuite passer la masse de nourriture par un verre d'eau, au mépris de toutes les politesses.
Puis, posant enfin ses baguettes, il s'appuya à la vitre d'un air parfaitement naturel et réfléchit quelques instants.
Non pas qu'il avait oublié les informations en questions, mais il lui fallait un peu de temps pour trier les informations qu'il pouvait se permettre de donner et celles qu'il préférait garder secrètes. Après tout, le savoir c'est le pouvoir, et il préférait toujours conserver plus de savoir que les autres.
Lorsqu'il prit enfin la parole, ce fût sur le ton de la conversation banale, bien qu'il brida le volume pour éviter que des oreilles indiscrètes n'interceptent leur conversation.

- Très bien. Tout d'abord, je veux que tu ne parle de moi à personne. J'apprécie mon anonymat, et c'est une chose trop précieuse pour que je consente à la perdre. Ensuite, bien évidemment, tu ne révèlera à personnne les informations que je vais te fournir.

Il attrapa une brochette de takoyakis et avala les cinq boulettes en une seule fois. Tout en continuant, la bouche pleine:
Ch'inon ch'est 'a 'ort du 'c...
Il avala, déglutissant avec difficulté et accompagnant le tout d'un verre d'eau:

- Sinon c'est la mort du commerce, tu t'en doute.

Hikaru acquiesça d'un mouvement de tête silencieux, il reprit donc:

- Parfait. Si on est d'accord je peux commencer. Il s'éclairçi la gorge. Le niveau 0 se nomme Kamijô Touma, il a seize ans et vit dans un dortoir étudiant, ici dans le district 7. Quand à son adversaire, c'était Accelerator, le plus puissant niveau 5 de la cité.

L'esper laissa planer un silence. Puis il reprit, toujours aux aguets d'une quelconque réaction de la part de sa cliente.

- Leur affontement s'est déroulé dans une zone de stockage de containers destinés au transport ferroviaire, le 22 Août. Je n'étais pas présent, et les autorités ont tout fait pour étouffer l'affaire, donc je n'en sais pas beaucoup plus. Tout ce que je peux te dire, c'est que ce Kamijio Touma à défié le plus puissant esper de la cité scolaire, et est sorti vainqueur de l'affrontement. Si tu veux des informations précises sur le déroulement du combat, il faudra aller le demander toi-même, à l'un ou à l'autre.

Dim avait volontairement occulté les informations concernant le projet des sisters. Il avait eu énormément de chance de mettre la main sur de telles informations, classées A sur l'échelle de confidentialité (elle-même confidentielle) de la Cité scolaire, et elles valaient largement plus qu'un repas gratuit. De même, il lui était bien inutile de préciser que mademoiselle Misaka Mikoto se trouvait sur les lieux, ainsi que le rôle qu'avaient eu à jouer ses clones. Après tout, elle ne s'intéressait vraisemblablement qu'à la possibilité de vaincre un lvl 5.
Il attendit la suite des évènements en continuant de manger, se demandant distraitement si ce qu'il avait lâché suffiraient à faire le bonheur de la jeune fille...un espoir bien vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:02

La question sembla prendre au dépourvu l’esper, en plein gobage de Takoyakis. Elle eut une grimace un brin dégoutée quand il saisit son verre d’eau pour faire passer à grand bruit goulu la masse de nourriture que contenait sa bouche. « Si tu me ruine, profite au moi de la nourriture… » Pensa tristement la jeune fille. Il posa enfin ses baguettes et marqua une pause qui réussit l’exploit d’agacer encore plus la jeune fille. Et il entama enfin, d’une voix parfaitement calme mais toutefois moins forte que d’ordinaire :

- Très bien. Tout d'abord, je veux que tu ne parle de moi à personne. J'apprécie mon anonymat, et c'est une chose trop précieuse pour que je consente à la perdre. Ensuite, bien évidemment, tu ne révèlera à personnne les informations que je vais te fournir.


Il goba une nouvelle brochette. Elle détourna le regard tandis que l’esper reprenait un verre d’eau.

- Sinon c'est la mort du commerce, tu t'en doute.

Elle était sur le point de répliquer que, de toute façon, elle ne pourrait pas révéler son identité puisqu’elle ne la connaissait pas, quand elle se rendit compte que ce genre d’intervention était plus du genre à ralentir la conversation qu’à la faire avancer. Elle se contenta donc d’un signe de tête affirmatif.

-Parfait. Si on est d'accord je peux commencer. Il s'éclairçi la gorge. Le niveau 0 se nomme Kamijô Touma, il a seize ans et vit dans un dortoir étudiant, ici dans le district 7. Quand à son adversaire, c'était Accelerator, le plus puissant niveau 5 de la cité.

Elle haussa un sourcil de surprise. Le plus puissant, carrément. Ce Kamijô Touma devait être sacrément balèze. Elle nota son nom ainsi que celui d’Accelerator dans son cahier.

- Leur affontement s'est déroulé dans une zone de stockage de containers destinés au transport ferroviaire, le 22 Août. Je n'étais pas présent, et les autorités ont tout fait pour étouffer l'affaire, donc je n'en sais pas beaucoup plus. Tout ce que je peux te dire, c'est que ce Kamijio Touma à défié le plus puissant esper de la cité scolaire, et est sorti vainqueur de l'affrontement. Si tu veux des informations précises sur le déroulement du combat, il faudra aller le demander toi-même, à l'un ou à l'autre.

Hikaru posa son stylo et sirota un moment son jus de fruit, cogitant sur les informations qu’elle venait de recevoir. Kamijô Touma, ce nom ne lui était pas inconnu. Elle était presque sure que ça avait un rapport à voir avec les scans tests… Ça lui reviendrait surement. Elle était par contre sure et certaine d’avoir déjà entendu le nom d’Accelerator. D’après ce qu’en disait les Skill-out qu’elle avait l’occasion d’entendre comploter sous sa fenêtre, il était impitoyable, cruel et n’hésitait pas à écraser quiconque lui barrait la route. Mais un détail titillait l’esprit d’Hikaru.

-Dans quelle condition ce sont-ils affrontés ?  C’est ce Touma qui a lancé le défi, pas vrai ? Pourquoi irait-il asticoter le meilleur esper de la cité ?

Une autre question venait de lui passer à l’esprit. Une beaucoup plus importante, d’ailleurs.

-Et d’ailleurs, qu’a ce Touma de spécial ? Je doute qu’un simple niveau 0 puisse vaincre un niveau 5 sans avoir quelque chose de spécial, que ce soit une capacité de combat extraordinaire ou quelque chose dans le genre. Il pratique un art martial, il manipule une arme, un truc dans le genre ? Et cet Accelerator, de son coté, c’est quoi exactement son pouvoir ? A-t-il une faiblesse flagrante, un défaut ? J’aimerais aussi savoir leurs établissements. En particulier pour ce Kamijô Touma. Je suis sure d’avoir entendue son nom dans la bouche d’un prof… Oui ! Je crois que c’était l’examinateur qui nous faisait faire nos Scan-Test. Il m’a dit « Je n’avais jamais vu un niveau aussi pitoyable depuis ce cancre de Kamijô. Je ne pensais pas que c’était possible d’être plus mauvais que lui, mais bravo jeune fille, vous avez réussi. » Je suppose que ça en dit long sur le personnage. Il est surement a Tokumei, je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:07

En effet, des miettes n'avaient pas suffies. L'esper soupira mentalement alors que sa jeune cliente partait en conjectures sur les capacités de Kamijô, se rendant compte soudain qu'il avait arrêté de compter le nombre de fois où il s'était dit que cette lycéenne se posait beaucoup trop de questions pour son propre bien, et qu'il lui incombait d'y répondre.
Mais pour l'informateur, le bilan restait positif. La jeune fille était aussi discrète sur elle-même que ses cheveux blancs, lâchant sans précautions des informations plus qu'intéressantes pour l'esper. Elle venait de révéler qu'elle étudiait à Chûkuyu, alors que son uniforme était caché par ses vêtements depuis tout ce temps.

Voyant que la jeune fille ne retirait pas sa veste en s'asseyant, il en avait déduis qu'elle préférait garder le secret au moins sur ce point. C'était bien inutile, Dim aurait fini par la retrouver de toute manière, mais celà aurait au moins eu le mérite de prouver à l'esper qu'elle n'était pas totalement inconsciente. Avec son nom, son visage et son établissement en tête, l'esper pouvait remonter facilement jusqu'à son adresse et, de là, ajouter une nouvelle tête à sa mosaïque déjà bien fournie de personnes à surveiller. Et elle venait juste de les lui donner.

"Alors elle est à Chûkuyu hein? Et bien ça me fera moins de chemin entre elle et Kamijô...parfait"
Alors qu'il réfléchissait, il s'attela à répondre aux questions qu'elle avait posée.

"Accelerator... Je sais que tu ne m'écouteras pas, mais je te déconseille de t'approcher de ce type. C'est bien simple, il n'a perdu qu'un seul match. Un seul et unique affrontement depuis sa naissance. Et à ce que j'en sais, ta technique de combat est bien trop primaire pour pouvoir ne serait-ce que l'effleurer."

Tiens mais alors... L'esper venait de se rendre compte qu'il n'avait pas vu son interlocutrice faire un usage d'un quelconque pouvoir psychique. Sans compter qu'elle étudiait à Chûkuyu, un lycée connu pour ne pas acceuillir d'esper puissant, et qu'elle l'apellait justement "monsieur l'esper". Sans parler du fait qu'elle lui avait avoué être presque aussi mauvaise que Kamijô... Dim en déduit donc qu'elle était certainement lvl 0, et il commençait à entrevoir les raisons qui poussaient cette fille à s'aventurer sur un terrain aussi dangereux que celui qui l'amenait visiblement à une confrontation avec l'un ou l'autre des antagoniste de cette histoire.

Il leva les yeux de son assiette et remarqua que son interlocutrice semblait légèrement irritée. Normal, pensa t-il, avec cette fierté elle doit penser que je me fous d'elle... Il décida de faire en sorte de ménager sa cliente.
"Ce n'est pas une remise en qustion de tes capacités. Non. C'est juste que son pouvoir est vraiment trop puissant."
Il attrapa une baguette de takoyakis délaissée et commença à jouer distraitement avec.
"Comment dire...tu connais le principe des vecteurs?" L'air dubitatif de la jeune fille lui fît comprendre pourquoi son examinateur s'était plaint d'elle. Elle était probablement passionnée de sport et d'histoire, mais c'était sûrement tout ce qu'elle avait au niveau scolaire. Il soupira légèrement.
"Bon, je suppose que le théorie ne t'intéresse pas. Donc sache seulement qu'il est capable de modifier la vitesse, la direction ou l'énergie d'un objet qui entre à son contact."

Il jeta un coup d'oeil à l'extérieur du restaurant, sans s'arrêter.
"Il utilise généralement ce pouvoir comme un bouclier presque absolu. Il renvoi toutes les agressions et en modifie la force. En somme, c'est son agresseur qui se frappe lui-même, et il n'as même pas besoin d'y faire attention. N'espère pas le prendre par surprise, tout fonctionne automatiquement. De la même manière, il est capable de se propulser à des vitesse vertigineuses, aucune chute ne peut ne serait-ce que l'érafler, d'ailleur je me demande s'il n'est pas carrément capable de voler, et il peut envoyer n'importe quoi à des vitesses proprement inhumaines. Et encore, tout ça ce ne sont que des détails. S'il te touche, ne serai-ce qu'une seule fois, tu peut d'ors-et-déjà te considérer comme morte pour de bon. A vrai dire je sais même pas si on retrouvera ton cadavre et, si oui, en combien de morceaux et à quels endroits de la ville. Je ne pense pas qu'il soit réellement possible de le battre. La seule et unique exception à été ce Kamijô Touma."

L'esper se redressa, attrapa un takoyaki sur sa brochette et le machônna quelques secondes. Il avait décidé de ne pas la tenir informée de la particularité du jeune homme. Après tout, celà ne la concernait pas directement.

"Et inutile de me regarder comme ça, je n'ais aucune idée de la manière dont il a réussi à s'en sortir. J'ai eu l'occasion d'observer quelques combats d'Accelerator, et un niveau 0 ne peut tout simplement pas espérer tenir plus de quelques minutes contre lui, et uniquement en fuyant. Alors le battre... Tu devra demander au principal intéressé, de toute évidence."

L'esper eût soudain un froncement de sourcils en voyant un groupe de lycéens, de Chûkuyu à en croire leurs uniformes, entrer dans le restaurant. Il ne les avais pas vu arriver, mais il se retrouvait maintenant en fâcheuse posture. Il doutait fortement que la jeune fille en face de lui lui ai tendu un piège, mais la possibilité n'était pas à exclure, rien n'était à exclure. Tout en se préparant à utiliser son pouvoir, l'esper déclara d'une voix neutre à sa cliente, qui semblait n'avoir toujours rien remarqué, tout en gardant les yeux fixés, à la dérobée, sur le groupe:

"J'espère juste pour le bien de notre affaire que ce n'est pas toi qui as amené les gens qui viennent de rentrer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:09

"Accelerator... Je sais que tu ne m'écouteras pas, mais je te déconseille de t'approcher de ce type. C'est bien simple, il n'a perdu qu'un seul match. Un seul et unique affrontement depuis sa naissance. Et à ce que j'en sais, ta technique de combat est bien trop primaire pour pouvoir ne serait-ce que l'effleurer."

Cet homme avait un talent. Un don. Un cadeau des cieux, offert par une divinité visiblement peu amatrice des passionnées d’histoire. Car presque chacune des phrases qu’il prononçait réussissait à éprouver un peu plus les nerfs d’Hikaru. « Ma technique de combat ? Primitive ? Un art peaufiné sur plusieurs siècles, primitif ? » Pensait-elle avec une indignation qui devait se lire sur son visage, étant donné qu’il essaya maigrement de calmer le jeu :

"Ce n'est pas une remise en question de tes capacités. Non. C'est juste que son pouvoir est vraiment trop puissant… Comment dire...tu connais le principe des vecteurs? »

Rien que le nom sonnait la déroute dans sa mémoire. Des vecteurs. Ça avait un vague rapport avec les mathématiques, si elle se souvenait bien. Une histoire de triangle ou de cercle. Elle renvoya tout de même un regard incrédule a son interlocuteur, histoire de lui faire comprendre clairement son incompréhension et aussi l’arrivée à terme de sa patience. Si elle n’avait pas des réponses claires d’ici au moins deux minutes, elle se levait et quittait le restaurant, et au diable les informations !

"Bon, je suppose que le théorie ne t'intéresse pas. »

« Non, sans blague ! »
Hurla de sarcasme l’esprit d’Hikaru

« Donc sache seulement qu'il est capable de modifier la vitesse, la direction ou l'énergie d'un objet qui entre à son contact. Il utilise généralement ce pouvoir comme un bouclier presque absolu. Il renvoi toutes les agressions et en modifie la force. En somme, c'est son agresseur qui se frappe lui-même, et il n'as même pas besoin d'y faire attention. N'espère pas le prendre par surprise, tout fonctionne automatiquement. De la même manière, il est capable de se propulser à des vitesse vertigineuses, aucune chute ne peut ne serait-ce que l'érafler, d'ailleur je me demande s'il n'est pas carrément capable de voler, et il peut envoyer n'importe quoi à des vitesses proprement inhumaines. Et encore, tout ça ce ne sont que des détails. S'il te touche, ne serai-ce qu'une seule fois, tu peut d'ors-et-déjà te considérer comme morte pour de bon. A vrai dire je sais même pas si on retrouvera ton cadavre et, si oui, en combien de morceaux et à quels endroits de la ville. Je ne pense pas qu'il soit réellement possible de le battre. La seule et unique exception à été ce Kamijô Touma. »

Son visage se détendit et elle se renfonça dans son siège. Un bouclier absolu, donc. Capable de tout repousser, lui évitant toute blessure physique. Un homme capable de tuer quelqu’un rien qu’en le touchant… Ça sonnait comme un mauvais manga. Mais Hikaru cherchait déjà un moyen de contourner la barrière infranchissable. Il devait surement y avoir un moyen. Par exemple, si il renvoit les objets, si elle arrivait à lui envoyer un objet immobile, ça devrait passer ? Mais comment rendre mobile quelque chose d’immobile, tout en le faisant rester immobile ? Ça n’avait pas de sens ! Et on ne pouvait pas passer au-dessus, en dessous, à gauche ou à droite. La seule explication qui semblait logique à Hikaru était que ce Touma avait tout simplement pu ignorer ce bouclier. Ou alors trouver un moyen de le défoncer. Mais c’est possible, ça, d’ignorer un pouvoir ? Surtout que ce Touma était niveau 0, il est théoriquement incapable d’utiliser le moindre pouvoir surnaturel… Utilisait-il une arme, un objet, était-il assisté… « Bon dieu, quel casse-tête ! » se taraudait elle. Jusqu’à ce que l’esper jette un regard méfiant au-dessus de l’épaule de la jeune fille et déclare :

"J'espère juste pour le bien de notre affaire que ce n'est pas toi qui as amené les gens qui viennent de rentrer..."

Elle cilla, surprise, ce retourna et pâlit à nouveau. Un groupe d’élèves de Chukuyu venait d’entrer dans le restaurant, guidé par un garçon d’une quinzaine d’année avec des écouteurs autour des oreilles. Shigeno Akira.

-Hey, Karu-Chan ! Appela Shigeno.

Jamais le visage d’Hikaru ne changea de couleur aussi vite, passant du blanc au rouge cerise en une seconde. « Ka… Karu-Chan ??? »

-Je croyais que tu devais aller travailler !
dit-il en s’avançant vers la table, toujours le sourire aux lèvres. Et en fait, tu vas manger des ramen ? T’aurais dû le dire, si tu voulais pas venir avec nous… Et c’est qui lui ?

Il pointa l’esper du doigt, qui semblait a deux doigt de quitter la salle. Le regard de la jeune fille alla de l’esper a Shigeno, puis au groupe derrière lui. Ses yeux s’arrêtèrent sur son shinai, et elle poussa un soupir exaspéré. De toute façon, sa patience avait atteint ses limites. Elle posa la main sur la garde de l’arme, et jeta un regard noir à son camarade de classe.

-Ca ne te regarde pas, crétin. Va-t’en. C’est quelque chose d’important.


-Mais… Karu-chan…


Elle fit sortir l’arme du sac et d’un grand coup sec, fendit l’air et arrêta son arme à un cheveu de la tête du pauvre garçon.

-Pour toi, c’est toujours Hansha. Maintenant, dégage. Je ne m’arrêterais pas la prochaine fois.

Le regard qu’elle lui jetait était sans équivoque. Lui semblait surpris de la réaction de sa camarade. « Comme si il ne s’attendait pas à ça de la part d’une fille qui agresse le prof ! » pensa-t-elle narquoisement, mais avec une étrange arrière-pensée, comme si elle sentait qu’elle regrettait de faire ça, au fond d’elle-même. Mais la façon dont il avait fait irruption agaçait tellement Hikaru qu’elle fit taire la voix aussi brusquement que possible. Shigeno lança un regard apeuré à ses camarades qui battait déjà en retraite. Il les rejoint aussi vite que possible, mais se retourna avant de sortir pour jeter un dernier regard a la jeune fille. Un regard déçu. « Tss ! » Fit-elle avant de se rassoir et de ranger son arme, ignorant superbement les regards inquiets des autres clients du restaurant et des employés qui revenait prudemment à leurs activités.

-Je veux plus d’infos sur ce Touma.
Reprit elle d’une voix brusque en essayant de faire comme si rien ne c’était passer. Je suis sure qu’il a quelque chose de spécial. Vous êtes sur que c’est un niveau 0 ? Si lui a réussi à percer la barrière de cet Accelerator, je ne vois pas pourquoi je n’y arriverais pas... A moins qu’il ne soit pas un niveau 0 comme les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:11

La réaction d'Hikaru aurait été largement suffisante pour convaincre n'importe quel sceptique de sa bonne foi tant il était visible qu'elle ne s'attendait absolument pas à cette entrée. Néanmoins, Dim ne se détendit pas pour autant. Il avait été très imprudent de parler à sa cliente en public, et en personne. Il s'en rendait compte maintenant et se promit de redoubler de prudence à l'avenir.
"Au moins je n'ais pas donné mon nom" soupira-t'il intérieurement. "Inutile de m'inquiéter. Elle ne possède aucune information d'importance sur moi. "

Tout en gardant le masque de froide impassibilité qu'il avait prit à l'arrivée des lycéens, l'esper se surpris à sourire intérieurement à la manière dont se déroulait l'incident. Jamais il n'aurait crû qu'une fille semblant aussi fière que cette bretteuse puisse se faire apeller "Karu-chan". Sa nature taquine lui hurlait l'utilité d'une telle information, mais il décida de ne pas s'en préoccuper plus que nescéssaire, reléguant l'information au rang de simple amusement. Il nota néanmoins de ne PAS l'apeller comme ça lors d'un face à face, le caractère volcanique de la lycéenne n'étant peut-être pas aussi indulgent avec un étranger qu'avec un camarade de classe, il ne voulait pas se manger un coup de sabre dans les dents pour une simple boutade.

Cette réflexion lui fît froncer les sourcils un instant. Depuis quand est-ce qu'il envoyait des boutades à ses clients? Non, avant ça. Depuis quand révélait-il sa profession à une parfaite inconnue? L'esper se mordillait les lèvres en passant en revue les erreures qu'il avait faites dans cette journée alors qu'Hikaru évacuait prestemment les gêneurs. Il décida néanmoins de rester à l'instant même ou la jeune fille se rassit. Il était déjà allé trop loin pour reculer maintenant. Et puis, il avait été payé, il se devait donc d'honorer son contrat. En tout cas c'est la seule chose logique à faire qui lui passa par la tête.

-Je veux plus d’infos sur ce Touma. Je suis sûre qu’il a quelque chose de spécial. Vous êtes sûr que c’est un niveau 0 ? Si lui a réussi à percer la barrière de cet Accelerator, je ne vois pas pourquoi je n’y arriverais pas... A moins qu’il ne soit pas un niveau 0 comme les autres ?
L'esper soupira et repris sa position nonchalante tout en avalant rapidement quelques bouchées de nourriture. Il mâcha un long moment, et fini par se décider. Le pouvoir de Kamijou Touma était une donnée trop importante pour qu'il puisse la passer sous silence.

-Et bien en effet. Comme tu l'a si justement deviné, Kamijou n'est pas un level 0 ordinaire. Disons que ce n'est pas entièrement de la chance s'il a réussi à vaincre Accelerator. Sa main droite possède l'étonnante particularité d'annihiler les phénomènes surnaturels tels que les pouvoirs psychiques qu'utilisent les espers.

Il termina sa phrase en s'étirant, profitant du répit que cela lui accordait pour essayer de deviner dans quels genres d'ennuis la lycéenne allait se fourrer avec une telle information et ce que cela pourrait lui apporter. Il était clair et net qu'il devrait continuer à surveiller de près les faits et gestes de Kamijou, tout en gardant un oeil sur sa cliente. Il savait qu'il n'était pas infaillible et peut-être que l'obstination d'Hikaru lui permettrait de mettre la main sur Accelerator, qui semblait avoir disparu de la circulation depuis l'attaque de la Cité. Et s'il avait de la chance, elle serait peut-être assez imprudente pour s'attirer les foudres d'une des organisation qui ne manqaient sûrement pas de surveiller dans l'ombre quelqu'un d'aussi spécial que le possesseur de l'Imagine Breaker. Pouvoir les amener à se dévoiler en utilisant Hikaru comme appât était une aubaine que l'esper n'attendait plus.
Cependant, quelque chose lui disait qu'il s'en voudrait de ne pas avertir sa jeune cliente, il continua donc:

-Je ne sais pas ce que tu compte faire, mais tu dois bien te douter que quelqu'un d'aussi spécial que Kamijou à probablement un grand nombre d'yeux fixé sur lui en permanence. Alors évite de faire n'importe quoi si tu pense aller le voir, tu risque de te faire des ennemis plus gros que toi.

Il attrapa la dernière brochette de takoyakis et finit, juste avant d'engouffrer la nourriture dans sa bouche:
-Et ça me dérangerais que tu ne sois pas en mesure d'honorer entièrement notre contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:17

-Et bien en effet. Comme tu l'a si justement deviné, Kamijou n'est pas un level 0 ordinaire. Disons que ce n'est pas entièrement de la chance s'il a réussi à vaincre Accelerator. Sa main droite possède l'étonnante particularité d'annihiler les phénomènes surnaturels tels que les pouvoirs psychiques qu'utilisent les espers.

Hikaru passa outre l’envie presque insoutenable de saisir son shinai et de lui écraser dans le front en lui hurlant « Mais pourquoi avoir caché un truc aussi important, bon dieu ?! » et se jeta plutôt le nez dans son bol de ramen pour se consoler, tout en analysant les nouvelles infos qu’elle possédait. Ce Kamijou pouvait donc annuler n’importe quel pouvoir d’esper avec sa main, qu’importe sa puissance… Ce garçon était un peu l’anti-thèse de toute cette cité, alors ! Pas étonnant qu’il ait réussit à vaincre cette Accelerator. S’il possédait une telle barrière, il n’avait probablement jamais pensé à une stratégie au cas où quelqu’un arriverait à la franchir… Ce qui était peut-être plus vrai aujourd’hui, maintenant que cette fameuse protection avait était brisée. « Je n’aurais donc surement qu’une ou deux chances… Il faut que j’arrive à abaisser ses protections puis a lui abattre un coup qui le mettre hors d’état de combattre directement. Le mieux, ce serait d’arriver à toucher la tête de façon à ce que son cerveau aille s’écraser contre sa boite crânienne. Il devrait surement être trop groggy pour ne serait-ce que tenir debout… »

Elle aurait pu rester des heures a gober ses nouilles tout en ruminant si son bol n’arrivait pas a terme et si son interlocuteur ne l’avait pas interpellée une nouvelle fois

-Je ne sais pas ce que tu compte faire, mais tu dois bien te douter que quelqu'un d'aussi spécial que lui à probablement un grand nombre d'yeux fixé sur lui. Alors évite de faire n'importe quoi si tu pense aller le voir, tu risque de te faire des ennemis plus gros que toi. Et ça me dérangerais que tu ne sois pas en mesure d'honorer entièrement notre contrat.

Hikaru finit calmement son bol, avala la soupe et posa le récipient. Puis elle prit son verre de jus, le vide d’un trait et le reposa a son tour. Elle planta finalement son regard dans celui de l’esper, avec un petit sourire.

-M’attirer des ennemis plus gros que moi… Ca je m’en moque éperdument

Sa main gauche alla presque instinctivement tapoter la garde de son arme

-Tout ce que je veux, c’est trouver Kamijou et Accelerator. Je veux tout savoir de leur combat, de leurs raisons. Puis j’irai trouver tous les espers puissants de cette ville et un a un, je prouverais qu’un niveau 0 peut vaincre des espers, tant qu’il est suffisamment préparé. Je ne dis pas ça pour vous offenser, mais je pense que des personnes ayant décidé de donner leur cerveau à la science pour pouvoir lancer des boules de feu ne méritent pas de gagner face à une personne qui as passé des années à s’entrainer physiquement. C’est de la triche, pour un pouvoir illusoire qui les dépasse complétement, et dont certains abusent bêtement.

Elle ouvrit son portefeuille pour prendre l’argent pour payer, tout en ajoutant finalement :

-C’est juste une histoire de fierté. De la fierté des niveaux 0.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:18

-M’attirer des ennemis plus gros que moi… Ca je m’en moque éperdument

Dim lui jeta un regard interrogateur tout en finissant d'avaler sa nourriture. Il n'avait eu aucun soucis à prévoir la réponse de la jeune fille tant son caractère lui apparaîssait de plus en plus clairement, mais le ton sur lequel elle avait prononcé sa phrase pressentait la venue de ce qu'elle considérait certainement comme une grande déclaration.
-Tout ce que je veux, c’est trouver Kamijou et Accelerator. Je veux tout savoir de leur combat, de leurs raisons. Puis j’irai trouver tous les espers puissants de cette ville et un a un, je prouverais qu’un niveau 0 peut vaincre des espers, tant qu’il est suffisamment préparé. Je ne dis pas ça pour vous offenser, mais je pense que des personnes ayant décidé de donner leur cerveau à la science pour pouvoir lancer des boules de feu ne méritent pas de gagner face à une personne qui as passé des années à s’entrainer physiquement. C’est de la triche, pour un pouvoir illusoire qui les dépasse complétement, et dont certains abusent bêtement.

Un grand sourire malicieux se dessina sur les lèvres de l'esper durant le discours presque enflammé de la jeune fille. Sa déclaration, quoiqu'inquiétante à bien des égards, avait réellement quelque chose de comiquement décalé dans le contexte, alors qu'ils étaient attablés dans ce petit restaurant de la galerie souterraine. Et même s'il avait souligné la distinction que faisait la jeune femme entre esper et level 0, qui théoriquement n'existait pas vraiment, il avait quand même envie de la taquiner encore un peu. Pour souligner son amusement, Dim se permit d'applaudir doucement la jeune femme, tout en lui jetant d'un air amusé:
-Et ben, quelle classe. Fais attention, si les gens t'entendaient ils pourraient finir par tomber amoureux.

Cette réflexion profondément débile et typée shônen fît rire l'esper de sa propre blague. Heureusment d'ailleur, la jeune bretteuse ne semblant pas aussi amusée que lui par son humour. Mais loin de s'arrêter à ce détail, il préféra continuer:
-Ne t'inquiète pas pour moi, mon honneur est parfaitement sauf puisque je ne suis pas un esper. Néanmoins, je te trouve assez injuste. Un pouvoir psychique aussi peut mettre des années entières à se développer, et les méthodes pour cela ne sont pas toujours les plus agréables qui soient.
De nombreuses personnes s'entraînent d'arrache-pied pour améliorer leur pouvoir, alors que cette satisfaction n'est accordée qu'à un petit nombre de gens. Ce n'est pas pour rien que la plupart des étudiants de la cité scolaire restent au niveau 0, et je peux t'assurer que certains d'entre eux ont réellement passé de nombreuses années à tenter chaque jour de s'améliorer, sûrement aussi fort que tu l'à fait avec ton sabre.

Il s'arrêta quelques instants pour reprendre son souffle, puis continua, désignant le sabre de bois de la jeune femme du menton:
-Je ne pense pas qu'ils aient moins de mérite que toi dans l'apprentissage de ce qui leur est cher. D'autant plus, il reporta son attention sur son interlocutrice, j'ai réellement l'impression que toi aussi, tu triche.

Les pupilles de la jeune femmes s'élagirent un instant alors qu'elle changeait de position, Dim avait la certitude d'avoir touché juste:
-N'est-ce pas, "Hikaru no Bokuto". Ta maîtrise du sabre me semble légèrement trop impressionnante pour être vraie. Particulièrement ta rapidité.

Sa dernière phrase avait à peine quitté ses lèvres que le dernier takoyaki quittait lui aussi sa brochette, volant droit vers le visage de la jeune femme. Mais Dim était confiant, il savait qu'il ne s'était pas trompé. Il s'était battu assez souvent pour constater qu'un être humain ne peut réagir qu'à une certaine vitesse. Le combat contre les skill-out lui avait fait émmettre quelques doutes, mais son altercation avec ses camarades avait convaincu l'esper, cette level 0 n'était pas non plus tout à fait comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:23

-Et ben, quelle classe. Fais attention, si les gens t'entendaient ils pourraient finir par tomber amoureux.

La lèvre inférieur d’Hikaru se replia tandis qu’elle faisait tout son possible pour retenir sa main d’aller s’écraser dans le front de l’esper en face d’elle. « Calme toi, il fait ça pour t’énerver, surtout ne craque pas… » Se répétait elle mentalement. Mais lui, en face, faisait visiblement tout pour tester la résistance assez limitée de ses nerfs.

-Ne t'inquiète pas pour moi, mon honneur et parfaitement sauf puisque je ne suis pas un esper. Néanmoins, je te trouve assez injuste. Un pouvoir psychique aussi peut mettre des années entières à se développer, et les méthodes pour cela ne sont pas toujours les plus agréables qui soient. De nombreuses personnes s'entraînent d'arrache-pied pour améliorer leur pouvoir, alors que cette satisfaction n'est accordée qu'à un petit nombre de gens. Ce n'est pas pour rien que la plupart des étudiants de la cité scolaire restent au niveau 0, et je peux t'assurer que certains d'entre eux ont réellement passé de nombreuses années à tenter chaque jour de s'améliorer, sûrement aussi fort que tu l'à fait avec ton sabre.

En temps normal, Hikaru aurait probablement répliqué avec véhémence que les espers n’avaient fait que vendre leurs âmes a la science, et que leurs pouvoirs étaient quelque chose qu’il ne pouvait pas réellement contrôlé. Elle aurait surenchérie qu’ils n’étaient que des pions, des expériences jetables. Mais dans le cas présent, toute sa volonté était focalisée pour empêcher l’amas de rage bouillonnant qui faisait trembler ses poings sous la table de se libérer. Et comme si ça ne suffisait pas il continua :

-Je ne pense pas qu'ils aient moins de mérite que toi dans l'apprentissage de ce qui leur est cher. D'autant plus, j'ai réellement l'impression que toi aussi, tu triche.

L’amas de rage arrêta de bouillir. Les yeux de la jeune fille s’écarquillèrent, son corps ce détendit d’un coup tandis qu’elle essayait de comprendre le sens de ce que cet avorton disait

-N'est-ce pas, "Hikaru no Bokuto". Ta maîtrise du sabre me semble légèrement trop impressionnante pour être vraie. Particulièrement ta rapidité.

Elle jeta à peine un coup d’œil au takoyaki qui venait soudainement de s’envoler dans sa direction et décala sa tête d’un geste vif et machinal, par réflexe. La boulette lui passa à côté et alla s’écraser contre le mur derrière elle. Si elle n’avait pas eu ses réflexes elle l’aurait probablement interceptée avec son front. Peut-être aurait-il mieux valu. Une voix dans sa tête lui murmurait doucement : « Ne t’inquiète pas, laisse le parler, tu es au-dessus de ça, ce n’est qu’un idiot qui n’as strictement aucune idée de ce dont il parle, ne t’inquiète pas tout va bien se passer… » Elle écouta la voix, et se calma. Il inspira un grand coup, et leva les yeux vers l’esper une nouvelle fois. L’esper qui affichait ce petit sourire satisfait qui disait « J’en étais sûr ». Ce fut le moment ou toute la fierté d’Hikaru se rebella contre ce sourire.

Son bras gauche parti tellement vite que personne, pas même Hikaru elle-même, n’aurait pu l’éviter. Elle attrapa le col de l’esper et le ramena violemment vers elle tout en faisant voler au passage tout ce que la table comportait comme vaisselle. Dans le même mouvement, elle arma son bras droit et de tout son poids, écrasa son poing dans la figure de l’esper, qui bascula de sa chaise et tomba à terre. Un silence s’installa dans le restaurant, rapidement brisé par le patron qui déboula hors de sa cuisine, alerté par le bruit causé. Hikaru se leva brusquement en renversant sa chaise et se pencha pour récupérer son shinai. D’un coup de pied, elle poussa violement la table sur le côté, pour qu’il n’y a rien entre l’esper et elle. Presque instinctivement, son esprit se remémora tous les éléments qu’elle avait en sa possession sur le style de combat de l’esper. Mais elle balaya toute les stratégies à base de coup tiré d’un manuel de Kendô que son cerveau lui soufflait pour se concentrer sur une chose : Faire payer à cet esper son insulte.

-Tu as cinq secondes pour te relever, gronda-t-elle. Après ça, je te fais ravaler tes conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:32

« Sprotch »

Quelque part dans le cerveau de Dim, une zone se réveilla. Cela faisait un bout de temps qu'elle dormait et l'esper aurait préféré un réveil moins brusque. Il appelait cette zone « Il est temps de battre en retraite », son petit nom étant « La douleur ». Et celle-ci fût réveillée d'une manière classique, bien que violente : le coup de poing dans la figure.
L'esper était préparé à l'éventualité d'une telle attaque, mais il avait mal jugé de deux facteurs. D'une part, il était peut-être resté un peu trop près de l'allonge de la jeune femme. D'autre part, il avait mal jugé les compétences de cette fille. Il était parti de la base que sa vitesse d’exécution était grandement basée sur sa vitesse de démarrage et que sa vitesse réelle restait dans les normes habituelles, il avait eu tort. Sa cliente, qui venait de se transformer en adversaire, était en réalité bien plus rapide qu'il ne l'avait crû, et donc bien plus dangereuse.
Néanmoins, et fort heureusement pour son nez, Dim Rebon n'est pas non plus quelqu'un à prendre à la légère lorsqu'on parle de combat, et ses réflexes aiguisés lui permirent d'éviter que le poing de la jeune femme en furie ne vienne rencontrer son nez, détournant le coup dans son arcade sourcilière. Malheureusement, la jeune fille était bien trop rapide pour qu'il puisse amortir le coup d'une quelconque façon, il partit donc glisser sur le sol presque au même instant que la table, bien que cette dernière eut probablement moins de dommages que l'esper.

Lorsqu'il rouvrît les yeux, Dim s'aperçut que la jeune fille attrapait son sabre. Il aperçut aussi le filet de sang qui coulait dans ses yeux depuis son arcade ouverte mais décida d'y prêter une attention minime. Cela faisait certes assez longtemps qu'il n'avait pas essuyé de coup trop violent, mais il avait eut sa part de bagarres violentes et n'avait pas perdu grand-chose depuis cette époque. Néanmoins, le fait que la jeune femme ait son sabre en main la rendait infiniment plus dangereuse. L'esper savait, pour l'avoir vu à l’œuvre, qu'elle pouvait déployer une force écrasante, largement suffisante pour envoyer sa fragile constitution à l'hôpital, voir pire.
-Tu as cinq secondes pour te relever. Après ça, je te fais ravaler tes conneries.

Malgré sa situation, l'esper ne pût s'empêcher de lancer une pique à sa jeune adversaire, tout en essuyant le sang qui lui coulait dans les yeux :
-Holàlà, il semblerait que j'ai heurté une corde sensible. Karu-chan ne supporterait donc pas de voir la vérité en f...

Il n'eût pas le temps de finir sa phrase, mais eût tout de même la présence d'esprit de rouler rapidement de côté, juste avant que le sabre de bois ne s'abatte avec violence à l'endroit où se trouvait sa tête. S'il avait pris ce coup, l'esper serait probablement mort, la boîte crânienne défoncée. Finissant sa roulade latérale, Dim se releva dans le même mouvement et se mît en position défensive. Cela faisait des années qu'il n'avait pas risqué autant sa vie, mais ses habitudes de combat lui revinrent vite.
Bien au-delà des modules de formation de Judgment apprenant à ses recrues les bases, voir plus, de l'autodéfense, Dim avait développé son propre style de combat lors de ses nombreux combats de rues. Bien qu'il préférait miser sur l'effet de surprise pour en finir rapidement avec ses adversaires, les combats de longue haleine restaient dangereux pour lui. Et lorsqu'il ne pouvait fuir, il préférait rester sur la défensive, esquivant toutes les attaques que ses os fragiles ne lui permettaient pas d'encaisser. Restant presque accroupi, la position de garde de l'esper défiait le bon sens de nombreux maîtres d'art martiaux, mais fonctionnait tout de même.
Mais l'esper savait que, cette fois-ci, son adversaire était plus rapide que lui. Il ne pouvait compter maintenant que sur son expérience plus importante du combat, et surtout de la fuite. Car si cette idiote ne se souciait pas de rejoindre un des centres de détention d'Anti-skill, il n'en était pas de même pour Dim. Il savait que même si personne ne les avait appelé, les caméras de sécurité avaient repéré leur altercation, les robots de sécurité étaient donc certainement déjà en route. Son but immédiat étant donc de fuit cet endroit aussi vite que possible, de préférence en laissant sa charmante compagne aux prises avec les forces de l'ordre.
Il garda donc sa posture, son coeur battant à toute vitesse en raison de l'adrénaline provoquée par la situation, se préparant mentalement à utiliser son pouvoir pour fuir rapidement si la situation devenait trop tendue. Mais il savait que tant qu'il n'entreprenait aucune action inconsidérée, la jeune femme allait avoir les plus grandes peines du monde à le toucher, d'autant plus qu'il partait désormais d'une base correcte concernant ses réflexes.

-Très bien, je t'attend. Mais je te préviens, j'ai pas toute la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 4 Sep - 12:34

-Holàlà, il semblerait que j'ai heurté une corde sensible. Karu-chan ne supporterait donc pas de voir la vérité en f...

« KARU-CHAN ????!? »

Son shinai s’écrasa un cheveu de la tête de l’esper qui roula sur le côté pour éviter le coup. Elle allait se jeter à nouveau sur lui, quand son sens logique lui hurla d’attendre un moment. Elle s’immobilisa une seconde et se contenta de regarder l’esper comme un animal prêt a bondir de sa cage.

« Calme-toi ! Si tu l’abime trop, tu risques de te faire envoyer en prison, voire pire, te faire virer ! Et ta licence te sera enlevée, tu imagines la honte ? Calme toi, bordel, calme toi ! » Criait une voix dans sa tête. L'avertissement concernant les dégats qu'elle pourrait causer lui passa un peu au dessus de la tête, mais elle se calma et regarda l’esper. Sa garde était pour le moins atypique : Il semblait s’être replié en une boule, dans une position qui le rendait incapable de la moindre attaque ou du moindre déplacement assuré. « Réflechis deux secondes ! Tu l’as vu tout à l’heure, il peut se déplacer très vite ! Il n’a surement pas pris une position pareille pour rien ! Dès que tu vas l’attaquer, il va préparer une contre-attaque, ou fuir ! » Éructa à nouveau la voix, qui semblait être celle de la raison. La rage qui l’avait envahie semblait avoir doucement laissé sa place à une colère froide, qui lui laissait l’esprit parfaitement clair sans la détourner de son objectif : écraser le crâne de ce type.

Elle avisa la porte. Il fallait qu’elle se positionne entre elle et l’esper. Qu’elle lui coupe la retraite. Elle pourrait alors tenter une attaque. « Réfléchis, réfléchis ! Il va vite, mais tu vas peut être à la même vitesse, et tu réagis plus vite ! Tu as aussi une allonge bien meilleure, tout comme ta technique. La voie à suivre est évidente ! » Bien sûr qu’elle était évidente. Elle savait ce qu’il fallait faire.

Elle prit une grande inspiration, puis lança une attaque plus forte que rapide en direction du cou de l’esper. Celui-ci bondit sur le côté, et d’une roulade se remit sur ses appuis. Hikaru fit quasi-immédiatement un grand latéral pour prendre sa place tout en restant en face de lui, et lança une attaque presque identique. Il esquiva de la même manière et elle se déplaça comme précédemment. Elle ne prit pas le temps de jeter un coup d’œil derrière elle pour voir la porte qui se trouvait désormais dans son dos, et changea de garde. Elle tint son sabre horizontalement, au niveau du ventre, la pointe dirigée vers le côté, cachant ainsi sa lame aux yeux de l’esper. Puis elle s’immobilisa et attendit. Judgement, Anti-Skill, ou n’importe quelle force de l’ordre ne tarderait pas à arriver, ce dont elle se moquait complétement, mais qui ne semblait pas être au goût de son adversaire. « Il bougera donc le premier, et je serais la pour lui faire ressentir jusqu’au plus profond de son crâne d’impertinent ce qu’il en coute de me traiter de menteuse »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

Feuille de personnage
Etablissement: Aucun
Capacité/Magie: Relative Gravity
Âge: 24 ans

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Mer 18 Sep - 21:44

Dim réflechissait à toute vitesse. Il était hors de portée de l'escrimeuse, mais la zone qu'elle couvrait restait trop importante pour qu'il puisse tenter de fuir en direction de la porte. Il lui restait bien entendu toujours l'option de la vitrine, mais il préférait que cette histoire se termine sans casse. Il tenta une amorce de mouvement vers la gauche, mais il vit imméditatement dans les yeux de la jeune fille qu'elle était prête à l'intercepter dès qu'il décolerait ne serait-ce qu'un orteil du sol. Le restaurant s'était vidé de ses clients à une vitesse impressionnante dès que le face-à-face avait commencé, certains d'entre eux sans même prendre la peine de payer leur addition. Les serveuses étaient réfugiées dans un coin alors qu'il entendait du bruit en cuisine, sûrement le cuisinier qui appellait des secours.
L'esper eut un froncement de sourcils. Alors qu'il vivait dans une cité où des milliers de personnes possédaient un pouvoir, il n'y en avait jamais dans une situation pareille. Cela aurait pourtant bien arrangé ses affaires, une diversion, une distraction, qu'importe du moment qu'il pouvait échapper ne serait-ce qu'un dixième de seconde au regard furieux de la lycéenne. Néanmoins point de héros à la noix ou d'intervention téméraire aujoud'hui, et les forces de l'ordre arriveraient trop tard encore une fois – comme d'habitude ceci dit – bien que cette partie de l'équation arrangeait les affaire de l'informateur.

Dim n'avait pas forcément grand-chose à craindre pour la situation présente, puisque le restaurant entier était témoin que Hikaru l'avait agressé en premier lieu et qu'il n'avait, pour l'instant, rien fait d'illégal. Néanmoins, cela faisait plusieurs années qu'il ne s'était pas déclaré aux recensements de population, sa carte d'identité (qu'il n'avait de toute manière pas sur lui) était périmée, son mod de logement totalement prohibé et sa profession non-reconnue. S'il rajoutait à tout cela les ennuis qu'il avait eut par le passé avec la Cité elle-même et les informations qu'il avait entretemps découvert sur le côté sombre de la ville, il se doutait qu'il ne pourrait pas s'en tirer à bon compte en cas de contrôle des autorités, quand bien même il serait innocent. Il ne lui restait donc qu'une seule solution: il devait passer outre la garde de la lycéenne enquiquineuse qui se tenait devant lui.
Reportant toute son attention sur celle-ci, il remarqua qu'elle n'avait toujours pas bougée de sa posture, son sabre toujours caché derrière son dos. Mais Dim était assez habitué à se battre pour savoir que sous cette apparente immobilité se cachait une tension extrême, les yeux de son adversaire le fixant, à l'affût du moindre mouvement imprudent de sa part. Pourtant, l'esper allait bien être obligé de bouger s'il voulait se sortir de ce guépier, et vite de préférence.
Une analyse rapide des maigres options qui s'offraient à lui le fit pousser un léger soupire intérieur. Il ne pouvait pas compter sur une éventuelle porte arrière, ni même sur une fenêtre des cuisines pour se faire la belle, le restaurant étant sous-terrain. De la même manière, fuir par le haut était impossible, alors que se diriger vers la porte relevait du masochisme pur et simple puisque cela revenait purement et simplement à accepter de se faire rosser. Non. Décidément, l'esper ne pouvait pas s'en tirer sans provoquer encore plus de casse. Mais quitte à briser quelque chose, il préférait tout de même que ça ne soit pas ses os. Sa décision était donc prise et, ce jour-là encore, il se résigna à sortir par une fenêtre, un peu plus grande que celles auxquelles il était habitué ceci dit.

Dès cet instant, tout se déroula à une vitesse phénoménale. En un battement de cil, Dim entama un déplacement latéral en direction de la vitrine du restaurant. Il put voir,  l'espace d'un instant, une lueur de surprise dans les yeux concentrés de la lycéenne. Le fait qu'il n'ait pas bougé un muscle pour entamer son déplacement l'avait probablemet troublée, toujours est-il qu'il eut le temps de parcourir la moitié de la distance le séparant de la vitre avant qu'Hikaru n'entame un mouvement dans sa direction. Néanmoins, la jeune fille se repris vite et l'esper, qui commençait tout juste à se mettre en position de chute, sentit un violent, mais néanmoins largement supportable, impact sur son omoplate gauche.  La lycéenne avait eut la présence d'esprit de ramener son arme de bois à toute vitesse et avait réussit, dans un magnifique jeté, une frappe en extension qui avait amené le bout du bôken au contact de Dim. La force du coup fit perdre l'équilibre à celui-ci dont le corps rentra violemment en contact avec la vitrine, au lieu de laisser ce soin à ses lourdes bottes. Légèrement étourdi, l'esper eut toutes les peines du  mondes à stabiliser sa chute et entra en contact avec le plafond dur et froid de la galerie souterraine.
Heureusement, il eut la présence d'esprit de remodifier son point de chute, prenant comme référentiel un plan incliné qui lui permit d'utiliser le plafond de la gallerie comme un toboggan à forte pente. Il se laissa glisser un moment sur le dos, puis repris rapidement une posture plus active.
Toute l'action s'était passée tellement vite que, lorsque la douleur commença à irradier dans le dos de Dim, celui-ci avait réussit à mettre une distance plus que respectable entre lui et cette lycéenne à la fierté décidément bien mal placée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Hansha


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   Ven 25 Oct - 16:20

Tout se passa très, très vite. Même selon les critères de la jeune fille.

L'esper n'avait pas bougé de sa posture depuis une bonne minute. Personne dans le restaurant n'osait s'interposer entre les deux adversaires. Puis quelque chose d'impossible se produisit. L'esper bougea sans bouger. Ou plus précisément, tout son corps se déplaça, comme si il glissait sur le sol, mais lui même ne faisait pas le moindre mouvement. Les yeux d'Hikaru s’écarquillèrent un instant de surprise, et son cerveau cessa de fonctionner pour laisser la place a son instinct. L'esper fonçait vers la vitre, pied devant. Les jambes de la jeune fille se détendirent soudainement, et elle se jeta sur la trajectoire de l'esper... Trajectoire qu'il avait déjà couverte pour la moitié. Sa vitesse était absolument phénoménale. La niveau 0 tendit ses bras désespérément, dans un dernier effort pour frapper l'esper. Le bout de son shinai frappa l'omoplate de son adversaire, qui alla explosa la vitre avec un grand bruit de verre brisé. Elle même s'écrasa au sol, face contre terre. Une cuisante douleur dans son genou gauche lui fit remarquer qu'il était peut être grand temps d'arrêter ce genre d’âneries, mais l'apostrophe fut ignoré par la rage qui se réveillait au fond de l'estomac de la jeune fille. Elle se remit tant bien que mal sur ses jambes et sortit du restaurant au pas de course, oubliant son shinai derrière elle. Elle n'avait plus rien a faire de se servir d'une arme, elle allait lui arracher la tête la main.

Mais ses envies de décapitation furent tempérées par la vision de l'esper glissant sur le plafond de la galerie. L'air incrédule d'Hikaru réapparut un moment, mais se durcît alors qu'elle se jetait a la poursuite  de l'esper. Il allait ignoblement trop vite pour que la jeune fille le rattrape, mais elle courrait quand même a toute jambes, son sac et son écharpe volant derrière elle. Puis une main ferme attrapa son écharpe, l'arrêtant net.

“Hein ?”
fit t elle alors qu'une main inconnue la forçait a rentrer dans un endroit particulièrement bruyant

“Tais toi ! T'es déjà assez dans la mouise comme ça, n'en rajoute pas !” dit une voix d'homme qu'elle reconnut aussitôt

“Quo... Shigeno ? Lâche moi, crétin, mêle toi de ce qui te regarde !”

Il la força a s'assoir sur un banc, devant ce qu'elle reconnut être une borne d'arcade de jeu de combat. Elle sentit aussi qu'il enfonçait avec fort peu de finesse quelque chose sur sa tête. Un bonnet.

“Pour qui tu te prends, crétin ? Mêle toi de tes affaires !”

Shigeno s'assit a coté d'elle et mit une pièce dans la machine. Il en profita pour jeter un œil amusé a la jeune fille

“Ah ouais ? Moi, un crétin ? Je suis en train de sauver tes fesses, alors baisse la tête, souris, et fait semblant de jouer !”

Le regard que lui lança Hikaru aurait pu figurer au GuinessBook des records catégorie “Incrédulité”, tant ce qu’il venait d'arriver lui semblait impossible. Elle prit au moins la peine de faire ce qu'il disait, et posa une main sur le joystick.

“Sérieusement... C'était qui ce type ? Je me disait bien que t'avais l'air louche, comme fille, mais a ce point la... A te battre en pleine galerie marchande, je vous jure...”

Hikaru lui lança un regard perçant

“Ce n'est pas tes affaires, Shigeno. C'était un... simple rendez vous...”

Shigeno, a la surprise de la jeune fille, éclata de rire

“Sérieux ? Toi, avoir un rendez vous avec un type aussi louche ? J'en doute...”

Hikaru se mit a rougir

“Crétin ! Un rendez vous d'affaires... Ça... Ça a un peu mal tourné...”

Elle c'était calmée. Et l'idiotie monumentale de ce qu'elle avait fait lui fit tourner la tête : s'attaquer a un homme en plein jour, dans un endroit bondé... Un esper, qui plus est, louche comme pas permis... Qu'est ce qui avait bien pu lui passer par la tête ?

“Ouais, c'est ce qu'on as pu voir !” continua Shigeno “Si je t'avais pas sorti de la, t'aurais était arrêtée par Judgement. Un coup a ce faire virer du lycée, ça...”

Le personnage d'Hikaru sur l'écran venait de se faire battre misérablement par celui de Shigeno. Elle eut une moue butée en voyant le “You lose”

“Ouais... surement” dit elle. Elle ne trouvait pas grand chose a répliquer. Sa propre bêtise la rendait tellement honteuse qu'elle aurait apprécier être un de ces espers capable de disparaitre...

Shigeno la regarda un instant et poussa un soupir plein de sens.

“Allez, fais pas ta mystérieuse. Je mérite bien de savoir ce qu'il se passe. Et rentre tes

cheveux sous le bonnet, sinon on va te repérer. Tes cheveux, ils sont pas discrets si tu vois ce que je veut dire...”

Hikaru rechigna un instant, puis s'exécuta. Tout en expliquant comment elle avait rencontré l'esper, elle se débrouilla pour cacher tout ses cheveux sous le bonnet rouge. Puis elle commença :

“Disons que je passe beaucoup de temps a Strange a... aider les gens qui s'égarent dans cette région de la ville...”

“T'es une Skill-Out ???” demanda t il en blêmissant légèrement

“Mais non, crétin ! Au contraire, je fais en sorte que les Skill-Out restent calme... Je suis plutôt douée en Kendo. Du coup, je me suis dit que ce serait un bon moyen de m'entrainer tout en rendant service aux gens. Et donc en rentrant du lycée, tout a l'heure, je suis tombée sur ce type... Il se disait informateur. Et ça tombe bien, j'avais besoin d'informations.”

Shigeno eut un long, très long soupir. Il fit remarquer a la jeune fille :

“Oh, et il t'as donc paru que c'était la meilleure des idée que de respecter les informations d'un type que tu ne connais pas, croiser a Strange qui plus est, pour des informations que tu aurait – et ça j'en suis quasiment sur, ne discute pas !- trouvé en demandant a des gens plus dignes de confiance ?”

“Je... Tais toi” grogna t elle en fuyant son regard.

Pourquoi ses joues était elle aussi rouges ? Et surtout, pourquoi se laissait t elle réprimander par un crétin de l'envergure de Shigeno. “Parce que ce n'est pas un crétin. Parce que c'est toi la crétine et qu'il as raison.” lui chuchota une petite voix au fond de son esprit.

“Continue ton histoire.” demanda Shigeno sans cesser de jouer  “Je suis curieux de savoir pourquoi tu courais après ce type. Surtout après qu'il ai défoncé cette vitre.”

“On c'est dit que Strange n'était pas le meilleur endroit pour discuter... Et je devais lui payer un repas...”

“Sérieux ?” interrompit Shigeno “Ça devait être l'informateur le plus désespéré de tout les
temps”

“Laisse moi finir... Donc on as choisi ce restaurant. On as discuter une dizaine de minute. J'ai eu les infos que je voulais... Mais on va dire que je me suis laissée emportée, en quelque sorte. Et... il as du sortir de façon non conventionnelle...”

“Nah, laisse moi deviner...” commença Shigeno “Il t'as insultée, tu t'es énervée, peut être même que tu l'as cogné, puis tu l'as acculé et il a choisi la façon la plus rapide de sortir sans avoir a te croiser, pas vrai ?”

“Euh... Ouais, c'est a peu près ça” admit faiblement Hikaru, légèrement impressionnée par les capacités de déduction de son camarade de classe, qui n'était définitivement pas le crétin qu'elle pensait.

“Ça correspondait bien a ce qu'on pouvait voir de l'extérieur en tout cas...” soupira t il

Il continuèrent a jouer cinq minutes, en silence. Hikaru n'osait même plus se remettre a parler. Même elle était surprise par l'effet qu'avait eu le sermon de Shigeno : personne ne lui avait jamais montré a quel point son comportement pouvait être complétement stupide d'une façon aussi incontestable. Pour la première fois depuis très longtemps, elle avait réellement l'impression d'avoir commis une énorme bourde, et que sans Shigeno, elle serait dans une cellule a l'heure qu'il est.

Shigeno se décida enfin a dire quelque chose. Il s'étira, et adressa un sourire a la jeune fille

“Bon, eh bien, je suppose que tu as compris que c'était débile. Par contre, je sais pas comment on récupérera ton truc... un shinai, je crois, c'est ça ? Bah, au pire, c'est pas grave.”

La déprime d'Hikaru s'enfonça encore plus. Elle avait même oublié son shinai la bas... Ou avait elle mis son cerveau, aujourd'hui ? Pas question d'aller le récupérer... Judgement devait déjà être sur place, et avoir confisquer l'arme. Elle en avait un autre a la maison, mais quand même, ça lui faisait mal d'avoir perdu ça. D'un autre côté, ça lui faisait une punition plus que suffisante.

“Eh, dis, t'était pas censé aller travailler ?” demanda Shigeno en regardant sa montre “Il est presque dix-huit heures, tu sais...”

“Ah !” s’écria la jeune fille

Elle sauta sur ses jambes. Elle était déjà en retard ! Shigeno eut un sourire et déclara :

“Je suppose qu'on va devoir courir !”

“On ?” releva Hikaru avec un sourcil interrogatoire

“Je vais pas te laisser toute seule ! Tu risquerait d'aller te mettre dans un pétrin encore pire...”

“Crétin ! J'ai compris la leçon !” s'écria t elle.

Puis elle détourna le regard. Elle n'arrivait pas a croire de ce qu'elle allait dire

“Mais si tu veut venir... Je ne vais pas t'en empêcher...”

Shigeno eut un grand sourire

“Bah allons y, Hikaru !”

“Pour toi, c'est toujours... Oh, et puis zut. Tant que c'est pas Karu-chan...” déclara t elle avec un sourire résigné.

Il eut un rire. Ils sortirent de la salle d'arcade, et se mirent en direction de la petite boutique d'antiquités
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous d'affaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Toshi :: La Citée Scolaire :: Le quartier principal :: Galerie marchande souterraine-