Bienvenue sur Gakuen Toshi, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Sam 9 Nov - 21:30


    C’était une journée comme tant d’autres dans la cité scolaire, la plupart des élèves vaquaient à leurs occupations, comme le reste des habitants de cette prestigieuse cité. Sophia comme à son habitude passait son temps libre à vagabonder en ville à la recherche d’un peu d’animation histoire d’égailler un peu plus son quotidien. Hier elle s’était encore prise une raclée par Kanzaki et aujourd’hui cette dernière était partie en mission, l’empêchant dès lors de prendre sa revanche. Autant dire que lorsqu’elle avait quitté leur planque, notre petite demoiselle était d’une humeur massacrante. Malgré tout, les rumeurs qui circulaient dans les rues de la ville eurent vite fait de lui changer les idées. En effet la ville ne manquait pas d’agitations ces temps-ci, et en ce moment c’était ces surprenants affrontements qui faisaient la une des ragots et rumeurs en tout genre.

    Ces derniers avaient principalement lieu dans les métros de la ville, et en général en soirée ou pendant la nuit. Mais aujourd’hui les bruits de rue laissaient entendre qu’une de ces confrontations avaient débuté en pleine journée, et ce il y avait à peine cinq minutes. Et à voir certains membres de Judgement s’agiter et partir au pas de course en direction des escaliers de métro les plus proches, Sophia accordait beaucoup de crédit à tout ce qui se racontait. Ce fut pour cette raison qu’elle ne se priva pas d’aller elle aussi sur les lieux afin de savourer le probable spectacle qui l’attendait à en croire toutes les messes basses qui se disaient.

    Arrivée sur les lieux, Sophia fut accueillie par un vol plané, un gars venait de recevoir un uppercut qui l’avait littéralement propulsé jusqu’aux pieds de notre petite demoiselle. Cette dernière ne put de s’empêcher de lui tapoter la tête avec le bout de ses espadrilles histoire de voir comment il allait. Ce dernier exprima alors une grimace de douleur qui fit sourire notre jeune amie, celle s’accroupit alors devant lui, dans cette position sa petite jupe noire ne cachait plus du tout sa petite culotte rose, mais le pauvre garçon était bien trop mal en point pour zieuter perversement dessus. Sans aucune gêne, Sophia sortit de sa poche son petit téléphone portable rose et prit en photo la pauvre victime de cet affrontement. Tiens donc, maintenant qu’elle regardait la photo qu’elle venait de prendre, elle vit que ce gars avait le brassard des gars appartenant à Judgement. Eh bien, si ce dernier avait voulu intervenir pour stopper ce conflit, il avait magistralement foiré son coup.

    D’ailleurs, tout en se relevant, Sophia constata qu’il n’y avait plus aucune trace de conflit autour d’elle. Il ne restait juste qu’un attroupement de personnes toutes aussi curieuses qu’elle, qui restaient sans doute là afin d’arracher quelques informations croustillantes qui alimenteraient les rumeurs de la ville. Quelle déception donc, Sophia avait tout bonnement raté le meilleur du spectacle, elle regarda alors avec rancœur le membre de Judgement allongé sur le sol et lui donna un coup de pied en pleine tête, ce qui arracha un dernier cri d’agonie à ce dernier qui perdit ensuite connaissance.

    « Tout çà c’est de ta faute, tu m’as fait manquer le meilleur, imbécile ! »

    C’était qu’elle était sérieuse en disant cela en plus, après tout elle était venue pour voir un véritable affrontement digne des grands rassemblements de yakuza – oui, elle avait de grandes espérances – mais tout ce qu’elle avait vu, c’était un abruti se faire étaler en l’espace de quelques secondes. Sophia fourra machinalement son téléphone dans sa poche, visiblement en colère, elle aurait bien refoutu un nouveau coup de pied à ce justicier raté qui gisait sur le sol, mais alors qu’elle armait son coup, une voix autoritaire s’éleva parmi la foule. Une voix qui la sommait d’arrêter tout de suite ce qu’elle s’apprêtait à faire. Sur le coup Sophia stoppa net le mouvement de sa jambe, mais ce n’était pas par obéissance qu’elle venait d’interrompre son petit moment de violence gratuite, c’était plutôt par surprise. En effet, Sophia n’avait pas l’habitude d’entendre quelqu’un lui dire, non lui imposer, ce qu’elle doit faire.

    Réajustant son sac en bandoulière sur son épaule, notre demoiselle chercha du regard parmi la foule celui qui avait élevé le ton sur elle. Malheureusement dans cette assemblée compacte, il était difficile de se frayer un chemin, si bien que la personne qui s’était interposée tardait à faire son apparition. Guettant l’endroit d’où celle-ci pourrait surgir, Sophia avait glissé une main dans son sac et pouvait sentir entre ses mains le cuir de la ceinture qui contenait ses pistolets et ses cartouches magiques. Il n’y avait aucune raison à ce qu’elle en vienne à les utiliser, mais notre jeune mage venait de se rendre compte à présent qu’elle était le centre d’attention de tous. Parti comme c’était, il était fort probable qu’on lui mette tout cela sur le dos à présent, une fois encore elle s’était attirée inutilement des problèmes. Kanzaki sera de nouveau furieuse contre elle quand elle l’apprendra, Sophia appréhendait déjà une terrible punition. Mais peut-être pouvait-elle encore s’en sortir en évitant d’aggraver son cas ? Quoi qu’il en soit une personne venait à présent d’émerger avec difficulté de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Lun 11 Nov - 17:41

"ARRÊTEZ IMMÉDIATEMENT !"

Le grondement autoritaire tonna soudainement, traversant la foule qui sursauta. Au millieu de l'attroupement, la jeune fille aux cheveux rose qui armait son coup de pied s'arrêta dans son mouvement, levant les yeux vers l'endroit d’où le grondement avait était émis. Akaï, quand a lui, se demandait qui avait bien pu crier aussi fort. Après une ou deux milli-secondes de flottement durant lesquelles son cerveau lui rappela a quel point il était la risée de l'humanité, il se rappela que c'était lui. "Zut, pourquoi ?" se demanda t il tout en traversant la foule et en enfilant son brassard de Judgement. Il ne voulait pas ça. A la base, il cherchait simplement une machine a boisson pour étancher sa soif, pas a se mêler a une bagarre. Surtout que sa journée avait était très très longue. Et il n'était que quatre heures.

Ça avait commencé en fanfare, avec son réveil qui avait décidé de prendre ses congés sans l'avertir au préalable. Résultat, il c'était réveillé au doux son de la voix de Naru qui lui avait fait vivement comprendre qu'il n'avait que dix minutes pour courir jusqu'au lycée. A savoir qu'il lui fallait au minimum quinze minutes au pas de course pour arriver l'établissement. Il avait donc quitter l'appartement sans petit déjeuner, avait couru comme un dératé et était arriver avec dix bonnes minutes de retard. Mais encore, si ça n'avait était que ça. Car les cours de la journée avait était d'un ennui sans fin, a discuter d'auteurs morts dont Akaï n'avait strictement rien a faire ou a discuter d’événements ayant eu lieu bien avant sa naissance et dont il ne comprenait même pas les raisons.

Et quand il avait enfin quitter sa salle de classe et mit pied dans la la rue, espérant par dessus tout être capable de passer le reste de son après midi dans le calme et la joie, c'était pour se rendre compte qu'il avait une soif d'enfer, qui l'avait poussée a chercher a tout prix une machine a boisson qu'il avait mit une bonne demi heure a trouver, a croire qu'elle fuyait tous sur son chemin. Et c'est après avoir enfin pu boire son jus de fruit qu'il était tombé sur ce petit attroupement qui semblai s'être formé suite a une bagarre. Il c'était approcher, avait jeté un coup d'oeil par dessus la tête de tout le monde et de son mètre quatre vingt dix, il avait eu une vision relativement plongeante d'une jeune fille assénant un coup de pied a un des ses congénères de Judgement déjà a terre tout en rouspétant. Il avait tonné, traversé la foule, et il faisait désormais face a la jeune fille aux cheveux roses.

"Satoshi Sugimori, Judgement. Ne bougez pas." Grogna t il d'un ton fort peu amical (d'autant plus qu'il ne cherchait pas du tout a le rendre amical, contrairement a d'habitude, ce qui le rendait donc carrément antipathique a quiconque était autour d'eux.)

Le jeune homme se pencha pour vérifier l'état de son collègue. Il ne semblait pas vraiment mal en point, juste être un peu dans les vapes. Il émergerait d’ici quelques minutes, pas la peine d'appeler une ambulance. Il se releva donc et jeta un regard scrutateur a la jeune fille.

Elle n'était franchement pas désagréable a regarder. Son visage était enfantin, contrastant avec son corps qui lui était clairement celui d'une femme qui avait fini sa croissance. Sa tignasse rose était particulièrement voyante et abondante. Elle ne portait pas d'uniforme, mais des vêtements de rue répondant a la mode actuelle.

"Bon. Je suppose que vous savez dans quel pétrin vous êtes fourrée" commença t il "Agression sur membre de Judgement, c'est assez pour plusieurs semaine de travaux d’intérêts généraux."

Le garçon sortit un calepin du sac qu'il portait toujours dans sa main droite et demanda

"Très bien. Votre nom, votre établissement, votre pouvoir et votre niveau. Et montrez moi vos mains, s'il vous plait."

Elle avait la main dans son sac depuis tout a l'heure. Le jeune homme préférait s'assurer qu'elle n'allait pas sortir un couteau et l'embrocher, ce serait la cerise sur cette journée énervante au possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Lun 11 Nov - 19:47

    Finalement un jeune garçon finit par émerger de la foule, celui ne perdit pas de temps à décliner son identité et son affiliation. Satoshi Sugimori, et bien évidemment ce dernier était membre de ces enquiquineurs de Judgement. Ce nouveau venu venait d’imposer l’immobilité à notre petite demoiselle et le ton qu’il avait employé pour cela était des plus détestables. Mais pour quelqu’un d’aussi caractériel que Sophia, son agressivité à son égard ne l’intimida guère, ce fut tout au plus si notre amie fronça les sourcils en le regardant approcher. Sophia ne bougea pas d’un pouce, se montrant exceptionnellement coopérante pour une fois. Mais cette docilité inhabituelle n’était due qu’à de la curiosité, notre camarade se demandait comment les choses allaient se passer.

    Sophia n’était jamais contre un peu d’animation, et puis être devenue en l’espace de quelques secondes le centre d’attention de toute une foule de gens n’était franchement pas pour lui déplaire. Une fois encore elle montait sur le podium à sa façon, elle allait encore faire parler d’elle, et Tatemiya et les autres auraient encore fort à faire pour effacer les souvenirs de tous les spectateurs du jour. Il y avait quoi là ? Au moins une quarantaine de personne dont la plupart était des lycéens avec leur téléphone portable pointé sur elle. Hum, il ne faisait aucun doute que plusieurs photos de sa petite personne avait déjà été prise. Dès lors au point où elle en était, Sophia se dit qu’il était bon pour elle d’alimenter encore plus les rumeurs et autres légendes urbaines qui circulaient dans la cité scolaire. Et pourquoi pas en devenir carrément une ? Hum, l’idée était plus que tentante.

    Cependant notre petite magicienne n’eut pas le loisir de l’approfondir, en effet le gaillard qui l’avait interpellée lui adressait à présent à nouveau la parole. Ce dernier venait de s’assurer que la vie de son collègue n’était pas en danger, et il concentrait à présent toute son attention sur elle. Il ne lui apprit alors rien de nouveau, il fallait vraiment être cruche pour ne pas comprendre le sérieux de la situation actuelle. Cependant Sophia ne s’estimait pas fautive dans l’histoire, lui qui parlait d’agression, il en avait de bonne. C’était ce gaillard inconscient qui s’était jeté sur elle, plus précisément à ses pieds. Dès lors c’était un comble pour elle de se voir offrir toutes ces misères, des travaux d’intérêt public, non mais il rêvait complètement le pauvre s’il espérait un jour la voir s’exécuter de la sorte.

    Et le voilà qu’il sortait à présent un petit calepin de son sac imitant à la perfection ces policiers de la circulation qui prenaient un malin plaisir à filer leur contravention. Et paf il commença son petit interrogatoire : nom ? établissement ? pouvoir ? niveau ? Non mais c’était qu’il semblait être sûr de lui, pourtant le gaillard ne semblait pas avoir la moindre arme sur lui. Cela cachait sans aucun doute un pouvoir très puissant, ou tout du moins assez pour le mettre ainsi en confiance face à elle. D’un autre côté, à bien la regarder, on donnerait facilement le bon dieu à notre jeune amie, dès lors peut-être que ce dernier la sous-estimait-il un peu. Vint alors son ordre de mettre ses mains en évidence, pour Sophia cette demande était le signe que les choses allaient enfin s’animer un peu plus. Elle resta alors quelques secondes à le regarder dans les yeux, voulant voir si le fait qu’elle prenne bien son temps pour se décider pouvait ou non le faire sortir encore plus de ses gonds. Mais voyant qu’il n’en était rien, Sophia finit par s’exécuter calmement et doucement, faisant durer le suspens sur la nature de l’objet qu’elle allait sortir de son sac.

    Ce fut finalement un petit bout de papier de la taille d’une petite enveloppe, la face qu’elle montrait au dénommé Satoshi était vierge, mais sur l’autre côté qu’elle voyait parfaitement se trouver dessiné un pentacle d’une couleur bleue grisâtre. Regardant alternativement sa petite carte et le visage de son inquisiteur, Sophia se mit à sourire, mieux ne valait pas trop en faire pour une première fois. Avec tout le public qu’il y avait déjà aujourd’hui, il y avait de quoi lancer de belles rumeurs à son sujet. Dès lors elle jugea bon de laisser planer un peu plus de mystère sur sa personne et pour cela rien de telle qu’une fuite sensationnelle. Elle prit alors une profonde inspiration, cherchant dès lors à trouver la sérénité d’esprit qui lui était nécessaire pour pouvoir prier la déesse Jakairá dont la silhouette mosaïque ornait le centre de son pentacle. Jakairá était la divinité de la brume vénérée dans la mythologie du peuple Guaramí, et c’était de part sa grâce que Sophia comptait prendre la poudre d’escampette.

    « Ô sublime Jakairá, moi Sophia Foley ton humble servante implore ta clémence. Exauce ma prière, et déverse pour moi ta brume protectrice. »

    Sitôt cette petite incantation prononcée le petit bout de papier que tenait entre ses doigts Sophia se mit à briller puis à se désintégrer au fur et à mesure qu’un épais voile de brume s’en échappait. En l’espace de quelques secondes, tout le métro fut plongé dans une véritable purée de poids. On entendit alors les gens paniquer se rentrer dedans, une agitation propice pour permettre à Sophia de faire volte face et de grimper les escaliers qui la conduiraient à la sortie. Dans sa course, elle sentit une main s’aggriper à son sac, mais parvint à s’en dégager avec force. Une fois à l’extérieur, elle ne perdit pas son temps et partit se réfugier à l’intérieur de la ruelle la plus proche, laissant une foule de personne s’approchait de l’entrée des escaliers de métro d’où s’échapper de la vapeur d’eau condensée. Cette brume créait par magie n’allait pas tarder à se dissiper, en effet il ne s’agissait que d’un faible enchantement, n’utilisable qu’une seule fois.

    Bref adossée contre le mur de la ruelle jouxtant la porte d’entrée de service d’un prestigieux café, Sophia s’efforçait de retenir un fou rire. Visiblement elle était pas peu fière de ce qu’elle venait de faire, nul doute qu’avec cela elle ferait parler d’elle dans la cité scolaire. Cependant il avait fort à parier que Kanzaki ne prenne pas les choses aussi bien qu’elle, heureusement que cette dernière était en mission, cela retarderait au moins la punition qui attendait notre petite effrontée. Mais cette dernière se trompait si elle espérait être tirée d’affaire pour le moment, et bientôt la ténacité d’une certaine personne allait la surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Lun 11 Nov - 20:58

Elle prit son temps de façon parfaitement agaçante. Le garçon n'avait pas que ça a faire. Il était fatigué, agacé par la situation, et la seule chose qui le retenait de trainer cette fille a la branche de Judgement la plus proche pour qu'ils s'occupent d'elle a sa place était qu'il aurait encore plus de route a faire pour rentrer chez lui si il le faisait. Le pire, dans tout ça, c'est que le jeune homme s'attendait a ce qu'elle sorte un truc assez impressionnant. Quoi, il n'aurait pas su dire, mais quelque chose qui méritait toute cette temporisation dramatique. Et tout ce que sorti la fille fut une feuille de papier blanche. Le jeune homme lui jeta un regard las. Étrangement elle souriait, mais Akaï interpréta ça comme le sourire du gamin qui venait de faire perdre joyeusement son temps a un adulte pressé.

Il n'aurait peut être pas du.

« Ô sublime Jakairá, moi Sophia Foley ton humble servante implore ta clémence. Exauce ma prière, et déverse pour moi ta brume protectrice. »

-Heing ? Commença Akaï alors que le bout de papier ce mettait a briller. Et a se désintégrer en émettant un puissant nuage de fumée

-Heing ?
Répéta le jeune homme, alors que sa vision était complétement couverte par la fumée

Rapidement, tout le métro fut couvert de cette purée de pois. Akaï renifla rapidement : ce n'était que de la vapeur d'eau, a vu de nez. Quelques synapses dans son cerveau tirèrent la sirène d'alarme. Il se demanda un instant pourquoi. Puis quand il remarqua que la fille en face de lui avait disparu, ces mêmes synapses soupirèrent d'exaspération.

Il se lança en direction de la sortie la plus proche. Son quidam était surement en train de fuir dans cette direction. Il hurla a qui voulait l'entendre de le laissait passer, et bouscula sans ménagement une ou deux personne dans la foulée. Mais en tout cas, hors de question de laisser cette fille s'en tirer comme ça. Il n'avait aucune idée de ce que pouvait bien être son pouvoir. Il n'avait jamais entendu parler d'une capacité permettant de transformer un bout de papier en vapeur... Ni même un pouvoir qui nécessitait une incantation comme celle que cette fille avait utilisé. Peut être était ce une façon de se concentrer. En tout cas, cette incantation avait au moins eu le mérite de l'informer du nom de la personne qu'il allait se faire un plaisir de jeter dans une cellule.

Il émergea rapidement a l'air libre. Il ne voyait la fille nul part. Elle ne pouvait pas avoir couru bien loin, et au pire on la verrait sur les caméras. Il sortit son téléphone portable et commença a composer le numéro de la 136eme : il y aurait forcément quelqu'un pour trouver la fille sur les caméras... Sauf si elle n'avait pas fui.

Car la fille n'avait en effet pas fui : elle était dans une ruelle devant laquelle Akaï venait de passer, et ou il avait jeter un coup d'oeil par réflexe. Les cheveux roses bonbons de la fugitive avait alors immédiatement attirer son attention, et il c'était arrêter. Il ouvrit son sac. Tout ce dont il avait besoin était dedans.

Il courut vers la fille sans prévenir. Elle ne regardait même pas dans sa direction, aussi ne remarqua-t-elle pas la menotte qui se referma sur son poignet, la jumelle étant accrochée au poignet d'Akaï. Il ne doutait pas une seule seconde d'avoir plus de force qu'elle, surtout dans le bras. Le jeune homme remercia d'ailleurs mentalement sa flemmardise qui ne lui avait pas fait vider son sac après sa patrouille d'hier, lui permettant ainsi de pouvoir mettre son plan a exécution

-Sophia Foley, vous êtes en état d'arrestation.
Déclara t il avec un léger sourire. Maintenant, vous allez me dire comment vous avez fait votre petit numéro, d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Mar 12 Nov - 18:03

    Sophia se croyait tirée d’affaire, tellement sûre d’elle, elle ne prenait même pas la peine de se trouver une bonne cachette. Elle estimait s’être assez éloignée de l’entrée de métro pour être tranquille et pouvoir poursuivre ses petites affaires en paix. Cependant ce gars de Judgement au lieu de rester planté sur place bouche bée devant son petit tour de magie, cet abruti qui aurait mieux fait de lui foutre la paix avait décidé de la suivre et n’avait pas perdu de temps à la retrouver. Et sans laisser à notre demoiselle le temps de réagir, il lui avait passé une menotte au poignet et la deuxième au sien. Sur le coup, Sophia était trop surprise pour réagir et pour se débattre comme toute furie qui se respecte le ferait. Elle était bouche-bée et fixait l’air incrédule ce bracelet métallique qui lui ceinturait le poignet, d’une oreille discrète elle entendait la gaillard exprimer toute sa satisfaction de l’avoir capturée. Il était vrai qu’ainsi il était plus ardu à notre jeune demoiselle de prendre une nouvelle fois la poudre d’escampette. Prisonnière sur le moment de ce jeune homme, Sophia écoutait ce dernier lui demandait l’astuce qui se cachait derrière le petit tour qu’elle lui avait joué dans le métro. Un sourire émergea alors sur le visage de Sophia visiblement ravie de l’intérêt que ce jeune homme lui portait.

    « Ah ? Tu veux vraiment le savoir ? Eh bien je pourrais te faire une autre démonstration, ce sera plus parlant. »

    Sophia voulut alors glisser à nouveau sa main dans son sac, mais d’un geste rapide Satoshi l’entrava dans son élan et Sophia dut se résigner. Parti comme c’était même si elle réussissait à choper l’un de ses enchantements, elle doutait fort que son camarade lui laissait le temps de prononcer sa prière incantatoire en paix. Or la plupart des enchantements qu’elle avait emportés avec elle nécessitait une petite prière pour être activés. En gros il n’y avait que les balles magiques de ses deux pistolets qui n’avaient pas besoin d’une incantation supplémentaire pour activer leur effet. Mais avoir recours à ces derniers était pour le moins une solution excessive, même pour quelqu’un de la trempe de Sophia, cette dernière décida alors de jouer la prudence.

    « Ok, je vais t’expliquer sans faire de démonstration. »

    La bonne blague, si le gaillard connaissait un tant soit peu notre amie, il saurait qu’il ne doit jamais accordé de crédit à de pareilles paroles.

    « Tout d’abord je dois en principe prendre un petit bout de papier sur lequel j’aurais préalablement griffonné deux trois petites choses. »

    Inutile d’entrer dans les précisions pour un non initié tel que lui, mais si Sophia prenait la peine de lui expliquer un chouia tout cela, c’était parce qu’elle comptait utiliser une petite incantation pour s’assurer que ce jeune homme trop épris de justice n’en apprenne pas plus sur elle. Dès lors elle poursuivit ses explications toujours avec ce même ton nonchalant qui montrait qu’elle ne mesurait nullement la gravité de sa situation. Il faut dire qu’il en faut beaucoup pour la faire paniquer, là notre amie était encore à son aise, bien que prisonnière, tant qu’elle n’était pas privée de sa magie, elle s’estimait en sécurité et confiante.

    « Ensuite je prononce une formule magique appropriée du genre, par exemple : « Ô toute puissante Artémis, accorde-moi ta bénédiction et scelle de ta lumière chaste mes biens les plus précieux. » »

    Sur ces paroles, le sac de Sophia se mit à briller d’une intense lumière blanche et se referma de lui-même. Cela ne dura qu’une poignée de seconde et lorsque la lumière se dissipa, le sac était désormais scellé, protégé par la barrière de chasteté d’Artémis, garantissant ainsi son inviolabilité et préservant ainsi les secrets de notre petite demoiselle. Qui toute fière d’elle ne put s’empêcher de conclure de manière triomphante :

    « Et voilà comment je fais ! Et à présent qu’est-ce qu’on fait ? Parce que menotter ainsi une fille, une inconnue qui plus est, peut laisser croire à plein de chose. »


    Un petit déclic s’était mis en route et l’esprit pervers de Sophia s’était mis au travail, il faut dire que des menottes comme celles qui la reliaient à ce représentant de Judgement pouvaient également servir dans certains jeux sexuels. Mais bizarrement, allez savoir pourquoi, Sophia doutait fort que ce soit pour ce genre de raison qu’il l’ait faite prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Jeu 14 Nov - 22:30

Ah, la douce sensation qui avait envahi Akaï au moment ou il avait pu refermer la menotte sur le poignet de cette Sophia, qui commençait a lui courir sérieusement sur le haricot. Alors pourquoi avait il fallu qu'elle ruine un si bel instant en répondant immédiatement a sa question ?

« Ah ? Tu veux vraiment le savoir ? Eh bien je pourrais te faire une autre démonstration, ce sera plus parlant. »

Elle mit la main dans son sac, comme lorsqu'elle avait enfumé le métro tout a l'heure. Ce coup ci, Akaï lui attrapa le bras et serra suffisamment fort pour lui faire comprendre que c'était absolument hors de question. Elle sembla comprendre le message relativement bien, vu qu'elle déclara sans se démonter :

« Ok, je vais t’expliquer sans faire de démonstration. »

"Trop aimable", pensa Akaï tellement fort qu'il aurait rendu sourd un télépathe.

« Tout d’abord je dois en principe prendre un petit bout de papier sur lequel j’aurais préalablement griffonné deux trois petites choses. »

"Je me demande si ça marche avec la liste des courses." ironisa t il mentalement. Si il la coupait, elle pourrait réagir, et ça durerait encore plus longtemps. Hors de question de glander la plus que nécessaire, après tout.

« Ensuite je prononce une formule magique appropriée du genre, par exemple : « Ô toute puissante Artémis, accorde-moi ta bénédiction et scelle de ta lumière chaste mes biens les plus précieux. » »

-Heing ? Fit Akaï.

Le sac de la jeune fille s'illumina un instant et se referma de lui même. Le jeune garçon cligna des yeux un instant. "Atta... C'est quoi son pouvoir . C'est deux domaines complétement différents qu'elle vient d'utiliser la... Enfin, si ce sac est bien inviolable maintenant. Quoiqu'il en soi, cette fille a une réalité personnelle vraiment bizarre..." cogita un instant le garçon alors que la jeune fille se vantait ouvertement :

« Et voilà comment je fais ! Et à présent qu’est-ce qu’on fait ? Parce que menotter ainsi une fille, une inconnue qui plus est, peut laisser croire à plein de chose. »

Akaï leva la tête de sa réflexion et lui adressa son sourire le plus aimable. Il essaya de mettre de coté sa lassitude et son envie de laisser cette fille accrochée a un poteau pendant que lui allait manger un truc pour énumérer posément :

-Alors. Résumons. Agression sur membre de Judgement dans l'exercice de ses fonctions. Non assistance a personne en danger. Refus d'obtempérer. Perturbation sur la voie public. Délit de fuite. Utilisation de pouvoir de façon ostentatoire. Sans vouloir être pessimiste, vous êtes bonne pour ètre jetée dans une cellule d'Anti-Skill pendant un bon moment. Dépendant de votre établissement, vous allez probablement être renvoyée aussi. Donc, si je résume vous allez probablement passer la semaine qui vient en prison, puis être jetée de votre lycée ou de votre université. Super programme, pas vrai ?

Il sortit son téléphone.

-Maintenant, mademoiselle, quand a moi, je vais appeler mes petits copains de chez Judgment et leur demander a ce qu'on envoie Anti-Skill, si les détecteurs anti-fumée n'ont pas déjà rameuter toutes les forces de l'ordre de la ville. D'accord ? Parfait.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et appela la 136eme. Tout en téléphonant, il gardait un oeil sur la fille, histoire qu'elle ne s'enfuie pas. Au bout d'un ou deux bips, une voix répondit :

-136eme branche de Judgment, que puis je pour vous ?

-Michelle, c'est moi, Akaï. J'ai un cas sur le dos. Multiples délits sur la voie publique et délit de fuite. J'en fait quoi ?

-Reste avec le temps qu'Anti-Skill arrive. Je vais leur demander de dépêcher un fourgon de détention.

-Merci. Oh, et tu peut me faire une recherche sur une certaine Sophia Foley ? La photo est reconnaissable, elle as les cheveux roses si ce n'est pas une teinture récente.

-C'est elle ton cas ? D'accord, je t'envoie un mail avec les infos quand je les aurais.

-Merci

Il raccrocha sans autre formalités, et soupira un instant en regardant sa détenue. Selon la procédure, il devait se renseigner sur son établissement, son pouvoir et son niveau. Mais sa lassitude était tel qu'il se contenta de grogner :

-Une formule magique... Franchement, je suis tombé sur quoi ? Une fichue magical girl ? Sérieusement, y as que moi pour me fiche dans un pétrin pareil...

Il se massa l'arrête du nez et demanda d'une voix lasse, trèèèèès lasse :

-Allez, dis moi ton niveau et ton établissement. Si tu le fais, je serais gentil sur mon rapport et peut être que tu finiras pas en prison. Peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Ven 15 Nov - 18:14

    Après la petite démonstration de Sophia, notre gaillard décida de passer un coup de fil afin de contacter ses supérieurs afin que ces derniers prennent le relais pour son cas. Agression sur un membre de Judgement, n’importe quoi si une personne avait été agressée c’était elle, il s’était littéralement jeté sur elle, même si au final il n’avait atterri qu’à ses pieds. Non-assistance à personne en danger, la bonne blague, le gars était entrain de souffrir, Sophia n’a fait que l’assommer pour qu’il évite de souffrir davantage. Perturbation sur la voie publique, encore là elle n’était pas responsable, après tout elle n’était pas celle qui avait déclenché ces combats dans le métro. Refus d’obtempérer et délit de fuite, tout cela n’était que de la légitime défense face à ce gars qui l’agressait littéralement en la condamnant pour quelque chose qu’elle n’avait pas commis. Et le dernier point : utilisation de pouvoir de façon ostentatoire, pour ce point il n’avait aucune preuve qu’elle ait réellement utilisé un quelconque pouvoir surnaturel.

    Dès lors après avoir remis dans leur contexte tous les reproches qui lui était fait, Sophia était nullement inquiète de ce qui pouvait lui arriver. Notre demoiselle était donc persuadée de s’en tirer au final à bon compte, et pour le moment elle allait accepter les évènements tels quels, après tout ils représentaient une occupation comme une autre, un moyen de tuer le temps. Bref une fois son appel passé, Sophia l’entendit s’exprimait sur les récents évènements, ce pauvre garçon semblait se plaindre de l’avoir rencontré. En même temps il en avait de bonnes, quelle idée de la rattraper et de la faire prisonnière si au final cela l’embête plus qu’autre chose. Sophia ne comprenait décidément pas ces gens qui faisaient des trucs qui ne leur plaisent pas.

    Ce fut alors qu’il finit par lui redemander quel était son niveau et son établissement. Il précisa alors que si elle se montrait coopérante et lui répondait qu’il pourrait se montrer gentil dans son rapport et lui éviter qui sait la prison. Sur ce coup, Sophia fut bien embêtée pour lui répondre, elle n’avait rien compris à leur système de niveau, tout ce qu’elle savait était que plus le chiffre était élevée et plus la personne avait un pouvoir puissant. Bref au bout de quelques secondes de réflexion, elle finit par lui répondre tout bêtement.

    « Bah je ne suis plus à l’école depuis longtemps, et puis mon ancienne école n’était pas dans cette ville. Donc je pense pas que cela t'aiderait de savoir d'où je viens. »

    Elle plaça alors l’index de sa main libre sur ses lèvres et se mit à réfléchir pour longuement avant de finalement rajouter.

    « Votre histoire de niveau, j’y ai jamais rien compris. Mais bon en prenant Kanzaki comme référence pour le niveau 5, je dirais que je dois me situer au niveau 4. Mouais, je pense que c’est une bonne évaluation. »

    Sophia attira ensuite son poignet menotté vers elle pour mieux observer ses entraves métalliques, hum rien d’insurmontable à première vue mais pour s’en libérer elle avait besoin d’un enchantement qu’elle n’avait pas sur elle. Il lui fallait donc un minimum de temps et de moyens pour créer cet enchantement, les moyens elle les avait dans son sac, le temps non, en effet après son camarade lié à elle, il avait peu de chance qu’il la laisse dessiner ses pentacles et réciter ses incantations et ses prières en paix. Dès lors elle patienterait jusqu’à ce qu’une meilleure opportunité se présente. Dans tous les cas, Sophia se montrait extrêmement relax malgré la fâcheuse situation dans laquelle elle se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Dim 17 Nov - 19:54

« Bah je ne suis plus à l’école depuis longtemps, et puis mon ancienne école n’était pas dans cette ville. Donc je pense pas que cela t'aiderait de savoir d'où je viens. »

"... QUOI ????" Le cerveau d'Akaï éclata a cette remarque. Une esper qui n'était pas allé a l'école dans la cité scolaire ? Elle avait suivi le PCP d'une autre façon ? Mais a la connaissance du jeune homme, ça n'existe pas, ce genre de personnes ! Ce qui signifiait que cette fille n'avait pas suivi le PCP ? Mais alors comment avait elle des pouvoirs aussi puissants ? Comment ? Après une longue réflexion, Sophia donna aussi une très vague approximation de son niveau.

« Votre histoire de niveau, j’y ai jamais rien compris. Mais bon en prenant Kanzaki comme référence pour le niveau 5, je dirais que je dois me situer au niveau 4. Mouais, je pense que c’est une bonne évaluation. »

Akaï n'y croyait tout simplement pas. Même si cette fille n'avait pas suivi le PCP et que ses pouvoirs était (dieu sait comment) naturels pour elle, elle devrait au moins être au courant de son propre niveau ! Et même ! Des espers aux pouvoirs naturels ? Il avait vaguement entendu des rumeurs comme quoi a existait, mais il doutait que de tels personnes ne soit même pas au courant de leur propre niveau. Et c'était qui cette Kanzaki ? "C'EST QUI CETTE FILLE, DE TOUTE FAÇON ????"

Ça commençait a être foutrement trop pour le cerveau du jeune homme, qui surchauffait sérieusement. Si ça avait un ordinateur, il y aurait bien longtemps que le processeur aurait rendu l'âme dans un dernier râle d'agonie tragique. Il n’avait strictement aucune idée de ce qu'était cette fille. Et plus il y pensait, plus il se disait que ce n'était peut être pas un esper. Elle l'avait dis elle même non ? Elle ne venait pas de cette ville et n'y avait pas étudier. Il existait peut être d'autres programmes semblables au PCP dans le monde, mais il doutait qu'une très hypothétique autre cité scolaire laisse ses étudiants voyager comme ça, surtout si ils ont des pouvoirs a l'apparence aussi versatile que ceux montré par cette Sophia. Elle se disait niveau 4. "Je sais. Michelle va m'envoyer les résultats de la recherche. Si elle n'as rien trouvé, j’assumerai que cette fille n'est pas un esper... Et j'en fais quoi après ? Je la remet a Anti-Skill ? Elle est peut être dangereuse..."

Comme pour répondre a ses pensées, son téléphone émit une vibration qui lui chatouilla la jambe. Il plongea la main dans sa poche (emportant accidentellement la jeune fille dans son entrain) et sorti l'appareil. Il tritura furieusement le clavier, et ouvrit le mail qu'il venait juste de recevoir.

"Tu est sur qu'elle s'appelle bien comme ça ? Je ne trouve rien a ce nom dans les registres."

Akaï inspira un grand coup. Il y avait bien sur des milliards de raison pour laquelle cette fille n'apparaissait pas dans les registres. C'était peut être une simple visiteur, venue voir un ami ou de la famille. Elle pourrait être aussi un des ces jeunes génies scientifiques, qui aident certains laboratoires, et elle serait arrivé trop récemment pour avoir était enregistrée dans les fichiers informatiques. Elle pourrait même être une clandestine. Le problème de toutes ces théories était pourtant le suivant : Cette fille avait un pouvoir. Un pouvoir qui semblait versatile, et surtout plutôt puissant.

D’où le tenait t elle ?

Si ce n'était pas un esper, c'était quoi ? Ça n'existe pas, les super-pouvoirs, normalement ! Même lui était tout les jours impressionné et étonné par les pouvoirs qu'offrait cette cité, malgré tout le temps qu'il y avait passé. Mais plus il y pensait plus il était sur que cette fille n'était pas une esper, ou en tout cas pas une esper au sens ou il l'entendait. Alors ? Qu'était elle ? Un vague flashback de ce qu'elle avait dit plus tôt lui revint : "Ensuite, je prononce une formule magique appropriée, du genre..." Et si ce n'était pas un simple effet de style ? Et si elle était sérieuse en disant ça ? Et si c'était VRAIMENT une formule magique ?

Il s'humecta les lèvres. C'était débile. Pourquoi envisageait il ça comme quelque chose de possible ? La magie n'existait pas après tout. C'était juste... idiot. Parfaitement idiot.

Mais bon, ça ne coutait rien de demander.

"Dis moi..." commença t il très lentement "Tu est bien une esper, pas vrai ? Réponds moi honnêtement."

"Pourquoi je me sens tellement stupide de demander ça ? C'est évident, que c'est une esper, par Zarquon !" Pensa t il finalement, se sentant décidément bien ridicule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Dim 17 Nov - 21:02


    Sophia avait pris la peine de répondre bien gentiment à ses questions, et voilà à présent que ce garçon restait silencieux, plongé dans ses pensées. Dire qu’elle avait fait un effort pour lui répondre du mieux qu’elle le pouvait sur un sujet qu’elle ne maîtrisait guère, il pourrait au moins faire un effort et se montrer un peu plus réactif. C’était à croire que la réponse que notre demoiselle lui avait donné l’avait complètement anéanti, et franchement cela vexait Sophia qui ne se pensait pas être si ennuyante au point d’être ignorée de la sorte. En effet plongé dans ses réflexions, ce garçon fixait le vide, si notre amie n’avait pas été menottée à lui, elle aurait été certaine de pouvoir s’échapper sans qu’il ne s’en aperçoive.

    Soudain le téléphone de ce gars se mit à vibrer si fort que Sophia parvint à l’entendre, émergeant de ses nuages le gaillard décrocha. Sophia entendit une voix s’exprimait mais ce qu’elle racontait à Satoshi restait incompréhensible pour elle d’où elle se trouvait. Ce fut alors que ce dernier commença à devenir tout pâle, à le voir ainsi il semblait avoir réalisé quelque chose de très important et de très inquiétant. Sophia faillit sur le coup lui demander s’il allait bien, pour elle qui n’avait pas l’habitude de trop s’inquiéter pour les autres c’était une grande première. Cependant elle n’eut pas le temps de s’enquérir de son état qu’il lui demandait, avec une certaine hésitation, si elle était bien une esper. Le fait qu’il précisait qu’il voulait une réponse honnête, montrait bien là à notre camarade tout le sérieux de sa question.

    « Hm… »

    Sophia se mit à réfléchir, s’il désirait tant savoir, il y avait peut-être moyen qu’elle marchande sa réponse. Oui, c’était là une bonne idée, il fallait qu’elle tente le coup. Bon son principal souci était ces menottes, dès lors ces dernières allaient être le prix à payer pour sa réponse.

    « Je pourrais tout te dire, mais cela ne ferait que me rajouter des problèmes supplémentaires. Dans ces conditions, tu peux comprendre que ma réponse ne sera pas gratuite. »


    Sophia lui fit alors un sourire en coin tout en levant devant ses yeux son poignet menotté afin qu’il se fasse bien une idée de ce qu’elle sous-entendait dans ses propos.

    « Mais bon t’en dire plus risquerait de t’apporter aussi tout un lot de problème, je pense que le mieux que tu es à faire est de me laisser partir et de m’oublier, tout le monde s’en portera mieux, tu peux me croire. »

    Tout en disant cela, Sophia agitait son index sous le nez de Satoshi comme faisait parfois les mamans lorsqu’elles grondaient leur enfant ou qu’elles leur disaient tout simplement de faire attention. Mais bon Sophia était loin de se faire du souci pour ce gars, c’était surtout pour elle qu’elle s’en faisait. Et oui, elle venait de se rappeler que la magie devait être gardée secrète au sein de cette ville. C’était là la première chose que lui avait dit Tatemiya lorsqu’il l’avait emmené avec lui dans cette ville. Elle n’avait jamais réellement compris la nécessité de garder tout cela secret – il faut dire que les conflits entre la religion et la science ne l’avaient jamais intéressée – néanmoins elle avait bien retenu ce que Kanzaki lui avait dit qu’elle lui ferait si elle venait à faire usage de sa magie à outrance ou à révéler de manière explicite au grand public l’existence de la magie.

    Rien qu’en pensant aux innombrables sanctions dont était capable cette sainte personne, Sophia eut des frissons. Pour le moment, ce gars ne savait rien de concret à son sujet, il n’avait pas de preuve à proprement parler, et même si elle lui avait un peu expliqué comment elle faisait, il était loin d’avoir tout compris à son sujet. Il restait donc une échappatoire pour notre amie, et celle-ci voulait absolument la saisir, ce fut pour çà qu’elle rajouta.

    « Allez, il n’y a pas mort d’homme après tout, tu peux bien me faire cette fleur ? C’est du donnant-donnant, des infos contre ma liberté. »


    Ce gars-là ne semblait pas être du genre à se plier facilement à ses exigences, néanmoins Sophia se devait de tenter sa chance pour ainsi espérer une issue moins dramatique à sa situation. Cependant ce gars ne savait rien d’elle, est-ce qu’il accepterait dès lors le marché d’une parfaite inconnue ? D’autant plus qu’il était en position de force sur le moment, allait-il oser prendre la responsabilité de la relâcher en échange d’une simple réponse ? Cette dernière avait-elle autant de valeur, ou n’était-elle qu’un coup de bluff de la part de notre petite dévergondée ? Satoshi allait devoir faire un choix, le fourgon d’Anti-Skill serait bientôt là, il n’avait donc pas l’éternité pour se décider.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Dim 17 Nov - 21:48

« Hm… »

Elle eut un instant de réflexion. Puis un sourire qu'Akaï n'aimait pas et ne pouvait pas voir en peinture apparut sur le visage de la fille.

« Je pourrais tout te dire, mais cela ne ferait que me rajouter des problèmes supplémentaires. Dans ces conditions, tu peux comprendre que ma réponse ne sera pas gratuite. »

Il leva lentement les yeux vers la jeune fille. "Non. Dans sa position, elle ne va pas oser ? Pas vrai ? Elle ne va pas oser !" pensa t il

« Mais bon t’en dire plus risquerait de t’apporter aussi tout un lot de problème, je pense que le mieux que tu es à faire est de me laisser partir et de m’oublier, tout le monde s’en portera mieux, tu peux me croire. »

Si si. C'était bien ce qu'il pensait. Elle appuya même son odieux chantage en secouant son index sous le nez du garçon, comme si elle lui recommandait la plus grande prudence. Elle se moquait de lui. Ouvertement et sans aucune finesse. Complétement soufflé par l'impertinence de cette fille, de cette "magicienne". Lentement, une vague d'indignation et de colère monta du fond de son esprit, tout doucement, le galop de ces sentiments s'approchant tel celui d'un troupeau de bison rendu furieux par un morceau de viande agité impunément.

Il se souffla un grand coup. Non. Il devait se calmer. Ça ne mènerait a rien. "Si elle m'énerve autant, c'est parce que je suis fatigué, c'est tout. Je vais régler cette affaire, la mettre dans un fourgon d'Anti-Skill et rentrer a la maison boire un verre de jus de fruit en jouant avec Naru a la console... Ouais, bon programme. Et ensuite, je lirais un livre sur..."

Il n'eut pas le temps de finir le fil de sa pensée :

« Allez, il n’y a pas mort d’homme après tout, tu peux bien me faire cette fleur ? C’est du donnant-donnant, des infos contre ma liberté. »

"Ha ha, non." fit le troupeau de bison, qui repartit de plus bel. Il tenta de le contenir, mais ne pu s'empêcher de demander :

-Donc... Ce que tu me demande... C'est de rendre tout ce que j'ai fait depuis environ vingt minute complétement inutile, de laisser fuir une criminelle ?

Il leva les yeux vers elle. Il prit une grande insipration, et du plus profond de ses poumons, sans prêter attention a la foule autour d'eux, rugit :

-NE TE FOUS PAS DE MOI !

La puissance vocale d'Akaï, dont la jeune fille avait pu avoir un petit aperçu tout a l'heure, venait de se déployer a son plein potentiel, exultant toute la lassitude, l'indignation et même la haine qu'il commençait a éprouver pour cette fille. Il faut savoir qu'Akaï est un garçon assez athlétique. Après tout, il pratique régulièrement et est de naissance plutôt bien bati. Aussi ne fut il pas bien dur pour lui de soulever la jeune fille au niveau de son visage et de la plaquer contre le mur, ce qui représentait bien vingt bons centimètres. Il approcha son visage au plus près de celui de la jeune fille, tellement que sa visière toucha son front, et gronda, indigné :

-Tu me demande de laisser fuir quelqu'un qui me mène en bateau depuis tout a l'heure ? Qui refuse de répondre a mes questions ? Qui est peut être un danger pour cette cité ? Ha ! Et bien ma belle, je peut te dire que tu rêve. Si tu te crois si maligne, madame la magicienne (il prononça ce mot avec un dégout prononcé) eh bien il ne fallait pas te mettre dans cette situation. Parce que crois moi. Je vais te mettre dans ce fourgon, , te jeter dans une cellule d'Anti-Skill, poser un tabouret devant et m'assoir dessus, puis attendre le temps qu'il faudra jusqu’à ce que tu me dise ce que tu me cache.

Si d'habitude Akaï pouvait avoir l'air inquiétant, ici, sorti de ses gonds, il était devenu parfaitement menaçant. Lui même ne comprenait pas pourquoi il c'était énerver a ce point. Surement le fait que cette fille avait cru pouvoir le corrompre et s'en sortir sans problème. Il la frappa une nouvelle fois contre le mur, sans aucune finesse et continua :

-Et je t'assure que tu m'aura sur le dos vingt-quatre heures sur vingt-quatre, jusqu'a ce que tu comprenne le respect que tu dois a cette cité et a ses habitants. Compris ?

Il la lâcha, et recula un peu. Des gens les regardait, mais aucun n'était intervenu, surement a cause du brassard de Judgement toujours attaché au bras gauche d'Akaï. Au loin, il voyait la camionnette d'Anti-Skill arriver.

-Voila ton carrosse. Et je tiens a te féliciter. Tu aura même réussi a me faire croire que tu n'était pas une esper. Mais ne t'inquiète pas, Sophia, si tant est que c'est ton vrai nom. Je saurait bien quel est ton pouvoir a un moment ou a un autre...

Quel crétin il avait était de penser que cette fille était autre chose qu'une esper. C'était assez évident, maintenant, que cette fille c'était juste contenter de jouer a la magicienne. Et il l'avait presque crue. Tss. Il trouverait bien son vrai nom, a force de recherche... Il se demanda quand même si il n'en avait pas un peu trop fait, et ce calma un peu. C'était la première fois qu'il s'énervait a un point pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Lun 18 Nov - 16:48

    Lorsqu’après avoir résumé le petit chantage qu’elle lui proposait, Satoshi se mit brusquement à lui crier son indignation. Sophia ne put s’empêcher d’être surprise et de porter ses mains à ses oreilles. Finalement elle était parvenue à le faire sortir de ses gonds, et cela l’amusait un peu de le voir dans cet état, même si d’un autre côté elle aurait apprécié qu’il accepte tout simplement son marché. Mais visiblement il était le genre de gars à chipoter pour des broutilles, et il ne comptait nullement lâcher l’affaire aussi facilement.

    Il s’avança alors lentement mais furieux vers elle, approchant son visage au plus près du sien à un tel point qu’ils se fusillaient chacun du regard et que la visière de sa casquette se pressait contre le front de notre demoiselle. Notre petite Sophia eut alors droit à un lot de remontrances qu’elle n’écouta que d’une oreille distraite. Elle avait déjà eu son lot de sermons avec Kanzaki, dès lors il lui en fallait beaucoup plus pour l’intimider et la déstabiliser. Néanmoins elle laissa le jeune homme allait jusqu’au bout de ses pensées. Au final elle fut ravie de voir qu’il l’a considérée à présent comme une esper, le fait qu’il ne la suspecte plus de faire de la magie était déjà un énorme poids en moins sur les épaules de Sophia, cela allègerait grandement la punition que lui réserverait Kanzaki à son retour.

    Durant son monologue, Satoshi n’y avait pas été de mains mortes, il avait plaqué à plusieurs reprises notre charmante créature contre le mur. Et c’était toujours adossée à ce dernier que Sophia vit le fourgon d’Antiskill se garer devant la ruelle, apparemment le passage par la case prison allait être inévitable, et comme Sophia avait scellé son sac, elle ne pouvait plus à présent sortir quoi que ce soit de ce dernier pour une utilisation immédiate. Le temps qu’elle commence à réciter son incantation pour désceller son sac, elle pouvait être certaine que Satoshi lui plaquerait une main sur sa bouche pour l’empêcher d’aller jusqu’au bout de son entreprise. Il ne la croyait pas magicienne, mais il n’était pas idiot au point de ne pas avoir compris qu’après chacune de ses mises en scène son pouvoir se manifestait de manière aléatoire si on se mettait à son point de vue. Et puis utiliser la magie maintenant serait bête, elle venait d’être levée de tout soupçon, ce serait stupide de foutre cela en l’air pour une tentative de fuite qu’elle n’était même pas sûre de réussir.

    Bref les possibilités de fuite s’amenuisaient au fil des secondes, et elle pouvait voir à présent deux hommes sortir de la camionnette d’Antiskill et s’avancer vers elle. Sophia se résigna alors, mais elle ne perdit cependant pas sa bonne humeur et son impertinence. Elle adressa un sourire aux deux nouveaux arrivants, avant de prendre la parole.

    « Bon ben en route messieurs, emmenez-moi cet importun en prison. »

    C’était décidément plus fort qu’elle, elle ne savait sérieusement pas quand il était bon d’arrêter. Mais elle fut quand même amusée de voir l’hésitation des deux gars, même si cette dernière fut brève, ils eurent tout de même besoin de voir l’énervement de Satoshi ainsi que son brassard de Judgement pour comprendre qu’elle se moquait ouvertement d’eux. Décidément elle aimait jouer avec le feu, où est-ce tout çà allait l’entraîner ? Quoi qu’il en soit, il était à présent de monter dans son taxi privé, accompagné de ces deux gardes du corps et de l’autre imbécile qu’elle comptait encore bien titiller et énerver jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Sam 23 Nov - 22:41

Le fourgon d'Anti-Skill s'arrêta devant les deux jeunes gens. Deux agents en descendirent, vêtus de l'uniforme réglementaire et s’approchèrent d'eux.

« Bon ben en route messieurs, emmenez-moi cet importun en prison. »

Au plus grand agacement du jeune homme, les deux agents hésitèrent un instant. Il mit bien en évidence son brassard de Judgment et poussa Sophia devant lui.

-C'est elle, l'importun, grogna t il avec un énervement a peine contenu

Il la fit avancer, et l'un des agents demanda :

-Elle as fait quoi, en tout ?

Akaï soupira et énuméra tout en comptant sur ses doigt :

-Alors... Agression, Refus d'obtempérer, Perturbation sur la voie public, Délit de fuite, Utilisation ostentatoire de pouvoir, Manque de respect a un représentant de Judgement, tentative de corruption a peine camouflée, et c'est le diable si je ne rajoute pas par dessus le fait qu'elle ne m'as pas présenté aucun papier d'identité et qu'elle m'ait menti sur son nom et probablement aussi sur son niveau.

L'homme hocha la tête, visiblement de mauvaise humeur. De toute évidence, lui aussi avait passé une mauvaise journée.

-Laisse moi deviner. Elle c'est aussi amusée a te faire tourner en bourrique, a te prendre de tellement haut qu'elle a du en avoir le vertige et pour couronner le tout, elle n'as même pas réagi quand tu t'es finalement énervé ?

-En gros.

L'agent eut un sourire forcé, partagé par son collègue

-Je comprends, mon gars. C'est les plus agaçant a tenir. A croire que les jeunes sont pas foutus de comprendre quand ils sont dans le pétrin. Mais t'inquiète pas, après quelques heures sans manger dans une cellule, ils se calment, en général. T'as la clé de ces menottes ?

Il la sortit de son sac et déverrouilla la menotte autour de ses poignet et le rattacha a celui libre de sa prisonnière, en prenant bien garde a ce qu'elle ne s'enfuie pas. Il la fit ensuite rentrer dans la camionnette, sans aucune finesse et en la poussant sans ménagement. Un des agents d'Anti-Skill avait prit son sac des mains de la jeune fille et essayait de l'ouvrir, sans succès.

-Tiens, c'est bizarre... grommela t il tout en forçant sur l'ouverture, qui restait fermée comme pour le narguer. Il est collé ce sac, ou quoi ?

-Je sais pas. On verra ça quand on sera au centre de détention.

L'agent haussa un sourcil, et donna le sac au garçon.

-On ? Désolé, mon gars, mais on peut pas te prendre. Officiellement, personne n'as le droit de monter avec le détenu, hormis un membre d'Anti-Skill. Et comme l'avant est plein, on ne peut pas t'embarquer. Et puis tu sais, on as pas vraiment besoin de toi. Ta branche fera passer le rapport. Mais si tu veut continuer l'enquête sur cette fille, t'as qu'a garder son sac.

Un sourire mesquin se dessina sur son visage et il continua :

-On peut apprendre plein de choses en regardant dans le sac d'une femme...

-Arrête de faire peur a ce pauvre gosse, Shiro...


Akaï jeta un regard appuyé a l'homme, plein de toute la circonspection du monde et s'approcha de la porte du fourgon. Tant pis si il ne pouvait pas avoir le plaisir de la jeter lui même dans la cellule la plus sale du centre de détention, il était sur que de toute façon, dès qu'il aurait réussit a ouvrir le sac, toutes ses questions trouverait une réponse. C'est pourquoi, avec un regard un peu plus calme que tout a l'heure, il s'adressa a Sophia :

-Je doute que tu me prenne au sérieux. Voir même que tu comprenne ce que je vais te dire. Mais je tiens quand même a te prévenir : Je peut être têtu, quand je veut. Ton sac, je ne sais pas ce qu'il y avait dedans. Mais si c'était assez précieux pour que tu utilise un de tes petits tour de passe passe dessus, c'est que ça devait être important, n'est ce pas ? Alors je te l'emprunte. Si il n'y as rien de dangereux dedans, on te le remettra. Mais étrangement, je doute de ça.

Il rangea les affaires de la jeune fille dans son propre sac, et continua :

-Alors a plus tard, quand je saurais enfin qui tu est.

Il hésita un petit instant et ne put s'empêcher de rajouter :

-Oh... Et désolé pour tout a l'heure. J'espère que je ne t'ai pas trop fait mal.

Il ferma la porte du fourgon, et fit signe au conducteur. Le véhicule démarra, et s'éloigna a l'horizon, laissant le jeune homme seul. Il soupira longuement et enleva son bandeau de Judgement, avant de prendre la route de son appartement. "Oh tiens. C'était ma première arrestation en solo. Quand je vais leur dire ça, a la 136eme..."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   Lun 25 Nov - 9:08


    Sophia s’était montrée étonnement coopérante pour la suite de son arrestation, cela cachait sans aucun doute quelque chose, mais n’était pas encore née la personne qui serait capable de deviner ses pensées sans l’aide d’un don surnaturel. Mais bon notre petite demoiselle était peut-être des plus effrontées mais elle savait reconnaître lorsqu’il était inutile de tenter quoi que ce soit. En effet la situation n’était guère à son avantage, elle était en infériorité numérique, elle avait les poignets liés à cause d’une paire de menottes dont le métal froid commençait à l’irriter, et chose qu’elle n’avait pas prévue : elle allait se voir séparée de son précieux sac. Lorsque ce Satoshi de Judgement vint lui dire en personne qu’il prendrait bien soin de ses affaires, Sophia n’émit aucune réaction, pas la moindre remarque, pas le moindre sarcasme, elle fixait sérieusement son bien et réfléchissant aux possibilités qui s’offraient à elle désormais.

    L’enchantement sur son sac durerait tout au plus vingt-quatre heures, et ce uniquement si rien de sérieux n’était tenté pour l’ouvrir. Or avec tous ces imbéciles d’espers qui peuplaient la ville, il avait fort à parier qu’il y en ait un dans l’entourage de ce type qui ait un don assez désuet de prime abord mais qui pourrait se révéler très utile dans le démantelage de sa magie. Sophia fut tirée de ses réflexions en entendant Satoshi qui s’excusait un peu du mauvais traitement qui lui avait fait subir, cette petite agressivité qu’il avait eu à son égard lui était déjà complètement sortie de la tête, mais sur le coup elle ne put s’empêcher de penser que s’il était vraiment désolé, qu’il n’avait qu’à lui rendre son précieux sac. Ce dernier, en plus de tous les ustensiles qu’une fille se doit d’avoir sur elle, contenait après tout ses deux révolvers magiques ainsi que sa ceinture contenant ses balles magiques, et en plus de tout cela, Sophia avait glissé à l’intérieur bon nombre de petits enchantements mineurs et de runes. Notre amie doutait fort qu’il comprenne la vraie nature de tout cela, mais nul ne doute que s’il venait à mettre la main dessus que cela lui apporterait encore plus de problème.

    Un bruit sec lui annonça la fermeture des portes, l’un des gars d’Antiskill était monté avec elle à l’arrière, résultat elle devait renoncer pour le moment à toute tentative d’enchantement. Cet homme là ne lui semblait vraiment pas commode, et il ne faisait aucun doute qu’il ne lui laisserait pas le temps de préparer son petit tour de magie dans le calme. Sophia allait donc devoir attendre d’être seule pour agir et partir retrouver son voleur de sac, mais cela ne risquait pas d’être pour tout de suite. En effet son arrivée au centre de détention laissait présager un long interrogatoire, dès lors notre demoiselle ne se faisait pas d’illusion, il lui faudrait patienter au moins une à deux heures avant d’espérer d’avoir enfin une opportunité. La patience n’étant pas son fort, attendre jusque là allait être pour notre amie un véritable supplice, dans tous les cas ce gars de Judgement ne perdait rien pour attendre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agitations dans le métro ! (pv Akai Sugimori)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Akai
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Toshi :: La Citée Scolaire :: Autre lieux-