Bienvenue sur Gakuen Toshi, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'esper, la mage et le sac. [PV : Sophia Foley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: L'esper, la mage et le sac. [PV : Sophia Foley]   Mar 26 Nov - 22:45

-Ouvre toi !

Le sac resta fermé.

-Ouvre toi ! Répéta t il d'une grosse voix.

Le sac s'en ficha.

-Ouvre toi... S'il te plait ?

"Je parle a un sac. Je suis officiellement fou" pensa très fort Akaï. Cela devait bien faire deux bonnes heures qu'il triturait ce sac dans tout les sens pour essayer de l'ouvrir. Après l'avoir récupérer auprès de cette étrange fille, quelques heures plus tôt, il pensait qu'il ne lui suffirait que de tirer très fort dessus pour l'ouvrir, comme il l'aurait fait avec un paquet de chips un peu trop récalcitrant. Il c'était rapidement rendu compte que le sac n'avait rien d'un paquet de chips, et que son inviolabilité tenait plus du coffre fort suisse cachée dans un bunker atomique sous plusieurs kilomètres de terre verrouillé par 78 verrous et par un code a plus de 9000 chiffres. Après avoir passé une bonne demi-heure a essayé de l'ouvrir comme un crétin dans sa chambre, que ce soit avec une paire de ciseaux ou avec un couteau de cuisine subtilisé a Naru dans la cuisine. Tout ce qu'il avait réussit a faire, c'était a s’entailler le pouce.


Il avait donc renoncé a la manière forte et c'était décidé a tenter une approche plus subtile. Un pansement et une aspirine plus tard, il était dans les bureaux de la 136eme, a la recherche d'informations, sur la base de données. Si il arrivais a savoir quel pouvoir avait était utilisé pour fermer ce sac, il devrait trouver une contremesure facilement. "Donc. La première utilisation de son pouvoir, ça as était de transformer une carte, visiblement en papier, en vapeur d'eau. Enfin, je suis presque sur que c'était de la vapeur d'eau, sinon les détecteurs de fumée se seraient activées. Son pouvoir est peut être de pouvoir vaporiser l'eau présent dans un objet..." Il fit une recherche sur ce pouvoir. Après quelques minutes, il tomba sur la page d'un pouvoir nommé "Phasing", une capacité qui permettait de changer les états de l'eau. Seulement, une seule personne possédait ce pouvoir, et elle était niveau 0. Pas de quoi pouvoir vaporiser et colorer de l'eau, donc. Il tenta autre chose, un pouvoir qui permettait de maitriser les gaz ambiants. Si ça se trouve, elle avait fait en sorte de simplement colorer ou modifier un gaz ambiant. La carte n'était alors qu'une mise en scène. Il chercha, et trouva ce coup ci deux correspondance : Un pouvoir nommé "Alone Gas", qui permettait d'isoler un gaz d'un autre, et "Smoking Air", qui permettait de solidifier des gaz, et vice versa. "Hmh. Le second, pourquoi pas... Mais l'utilisateur est un homme niveau deux... Zut." Il se massa les yeux et alla chercher une tasse de café. Il n'était que 22 heures, mais il semblait parti pour durer encore au moins une heure...

Voila donc l'état dans lequel il était avant de se mettre a parler a son sac. Il c'était tellement gratté la tête que le sommet de son crâne était engourdi, et il était complétement perdu. Avec un soupir, il se leva et retourna devant l'ordinateur. Si il ne pouvait pas ouvrir le sac, alors autant essayer de chercher des informations sur son possesseur. Il tenta d'abord une recherche indexée sur les femmes aux cheveux roses dans la cité scolaire. Il tomba sur une prof, sur une ou deux filles qu'il avait eu l'occasion de croiser dans la rue, mais aucune des photos ne ressemblaient a celle de cette Sophia. Il tenta d'écrire son nom avec des caractères différents. Non plus. Cette fille n’existait tout simplement pas sur les registres de la cité. Ou alors elle avait mis une perruque et lui avait donné un faux nom. Dans ce cas la, il faudrait aller la voir demain après les cours pour un interrogatoire plus en détail. Ce qui signifiait qu'il n'avait strictement plus rien a faire ici.

Il s'étira en grognant, et termina son café. Il était 23 heures 7. Les derniers bus étaient passées, il allait devoir rentrer a pied... Tout en rouspétant et en baillant, il rangea la pièce a conviction dans son sac, et sortit dans la nuit noire.

Les rues était, bien évidement, désertes a cette heure. C'est a peine si il croisait un chat de temps en temps, qui fuyait a son approche. Lui marchait d'un pas trainant. Toute la fatigue accumulée durant la journée lui retombait sur les épaules, et il n'avait qu'une envie, rejoindre son lit. Dieu merci, cette journée était enfin finie, de toute façon...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: L'esper, la mage et le sac. [PV : Sophia Foley]   Mer 27 Nov - 9:32


    Son arrivée au centre de détention d’Antiskill ne s’était pas faite avec un tapis rouge, oh que non, avec tout ce que notre demoiselle avait à son actif, il était fort surprenant qu’elle ne soit pas maltraitée d’avantage. Mais Sophia s’était montrée subitement étrangement coopérante et suivait docilement les consignes qu’on lui donnait, ce comportement nouveau de sa part eut le mérite d’étonner les deux gaillards qui l’avaient escorté jusque là mais ces derniers ne s’en plaignirent absolument pas. Comme si attendait notre petite camarade, elle fut directement emmenée dans une petite cellule, où on lui annonça qu’elle allait devoir attendre avant qu’on vienne la chercher pour son interrogatoire.

    Malgré sa situation, Sophia respirait toujours une certaine confiance en elle. Notre petite magicienne profita alors de ce moment d’accalmie pour observer son nouvel environnement. La cellule qui lui avait été attribuée faisait environ vingt mètres carrés, les murs constitués de grosses briques étaient sombres et déprimant, pour unique clarté, elle avait une petite fenêtre qui faisait à peine trente centimètres sur vingt et qui était située à une hauteur de deux mètres. Le plafond de sa cellule était étonnement haut, Sophia ne remarqua pas de lampe au dessus de sa tête et encore moins de caméra, ce ne fut qu’en redirigeant son regard vers l’unique sortie de cette pièce qu’elle remarqua au-dessus de la porte un petit néon. Il n’y avait aucun interrupteur dans sa cellule, ce qui signifiait que la lumière ne pouvait s’allumer que de l’extérieur.

    ** Bon ce n’est pas encore trop catastrophique, je me souviens d’avoir monté une volée d’escalier, donc je ne suis qu’au premier étage. Dès lors je pense que je n’aurais aucun mal à m’échapper. **

    Le tout était de savoir si elle aurait le temps de préparer son évasion en toute tranquillité, de plus si elle pouvait se procurer un minimum d’ustensiles, cela pourrait l’aider énormément. Il lui fallait donc attendre sa petite séance question-réponse. Cette dernière s’annonça bien assez vite à elle, et Sophia fut emmenée dans une autre pièce où deux hommes l’attendaient autour d’une table. Tout en prenant place à celle-ci et en se faisant ôter momentanément ses menottes, Sophia remarque sur cette dernière le matériel basique dont elle avait besoin : des feuilles et des stylos. L’interrogatoire débuta alors et on lui demanda tout d’abord de décliner son identité.

    « Comme je l’ai dit à l’autre gars qui a pris mon sac, je m’appelle Sophia Foley. »
    « Pourtant nous n’avons aucune donnée sur toi dans nos registres. »
    « Bah c’est normal vu que je ne suis pas votre power curriculum, dites je peux vous emprunter ces feuilles et ce stylo ? »

    Les deux hommes se regardèrent avant d’acquiescer et de reprendre le fil de la discussion. Ils essayèrent de tirer un maximum d’information sur notre petite demoiselle, mais Sophia restait fort évasive sur les questions cruciales qui pouvaient leur permettre d’avancer sur son affaire. Finalement l’un d’eux lui demanda ce qu’elle comptait faire de ces feuilles et de ce stylo qu’elle avait pris près d’elle sans pour autant les utiliser.

    « Je compte écrire une lettre à ma tutrice. »

    A cette annonce, l’intérêt des deux hommes fut suscité, quelqu’un d’autre dans cette ville connaissait cette petite délinquante et encore mieux, cette dernière semblait en être responsable. Ils lui demandèrent alors le nom de cette personne responsable, Sophia n’hésita pas à donner le nom de Kanzaki sachant pertinemment qu’ils trouveraient encore moins de choses sur elle qu’à son sujet. Ils lui annoncèrent ensuite qu’ils liraient de toute façon cette lettre après qu’elle l’ait rédigée, Sophia leur dit que ce n’était pas un problème. Et pour cause, notre petite camarade ne comptait nullement écrire un courrier à son bourreau, ces feuilles allaient juste être le support pour les quelques petits enchantements qui lui permettraient de s’échapper.

    Les prisons d’Antiskill étaient conçues pour perturber les champs AIM et pour empêcher les espers d’utiliser leur pouvoir, sans cela ces derniers n’auraient aucun mal à s’échapper de leur cellule. Cependant Sophia n’était pas une esper, et donc ainsi libérée de ses menottes et isolée dans sa cellule, elle disposait de tous ses moyens. Elle avait pris cinq feuilles avec elle, il fallait donc qu’elle réfléchisse aux enchantements qu’elle allait créer. Tout d’abord il lui en fallait un pour retrouver son sac. Elle dessina alors un premier pentacle au centre duquel se trouver l’image représentative de Saint-Antoine, ce dernier était connu même des non-pratiquants comme étant le saint permettant de retrouver les objets perdus. Sophia allait enchanter la croix qu’elle portait à son coup pour que cette dernière pointe dans la direction de son sac.

    L’enchantement réussi, elle savait désormais dans quelle direction allait, il ne lui restait à présent qu’à se créer une porte de sortie ainsi que quelques armes pour s’assurer d’atteindre son objectif sans trop de mal. Après avoir réalisé divers pentacles sur ces quatre autres feuilles désormais rangées dans les poches intérieures de sa veste, Sophia troqua son stylo pour une grosse visse en métal qu’elle parvint à extraire de son lit. Avec cette dernière elle se mit à rayer le mur dessinant un énorme pentacle sur ce dernier. Ce mur faisait face à l’extérieur, et le pentacle que Sophia dessinait était à l’effigie de Gaia, la déesse suprême et la déesse de la terre. Sophia comptait prier cette dernière afin que dans sa grande bonté, elle transforme les pierres qui régissaient ce mur en sable. Une fois prête, elle s’assura une dernière fois de tous ces préparatifs avant de passer à l’action. Le pentacle s’illumina et en l’espace de quelques secondes, la portion du mur couverte par ce dernier se désagrégea et tomba dans un bruit mat formant un tas de sable qui partit s’étendre sur le carrelage de sa cellule.

    Sophia s’approcha alors du trou béant où le vent s’engouffrait et faisait voler le sable jusqu’à ses narines et ses yeux. Se protégeant un maximum avec son avant-bras, Sophia jugea ce qu’il était bon de faire à présent. Il y avait une gouttière sur sa droite, sans prendre le temps de réfléchir d’avantage et sauta et attrapa cette dernière avant de se laisser glisser assez rapidement, car malgré la légèreté de notre demoiselle, cette dernière doutait beaucoup de la solidité de son support. Une fois pied à terre, elle prit le temps de constater que le soleil était couché, le ciel était encore rouge orangé à l’une de ses extrémités, mais la nuit s’était déjà pratiquement installée complètement. Notre amie ignorait précisément combien de temps elle était restée confinée dans ce centre, mais à cause de tout cela le temps lui était encore plus compté. Elle ne savait pas combien de temps tiendrait encore l’enchantement qu’elle avait lancé sur son sac, et elle devait à tout prix le retrouver avant que les secrets de ce dernier ne soient exposés au grand jour. Suivant alors la direction dans laquelle pointait sa croix ecclésiastique, Sophia se mit en route au pas de course.

    La nuit était finalement complètement tombée lorsqu’enfin Sophia retrouva la trace de son bien. Ce dernier pendait sur les épaules de garçon de Judgement de malheur. La lumière suffisante des réverbères et des autres néons dont la ville regorgeait permit à notre demoiselle de constater que son sac était toujours scellé. C’était là une bonne chose, cela signifiait qu’elle avait encore une certaine marge devant elle, et qu’elle pouvait prendre son temps pour réfléchir à un moyen efficace de reprendre ses affaires. Pour le moment, notre magicienne se complaisait dans l’ombre des ruelles, l’obscurité de la nuit lui permettait de dissimuler complètement et ce malgré sa chevelure à la couleur si vive. Sophia observa alors plus attentivement sa cible, vu l’heure Satoshi devait sans aucun doute se diriger vers son dortoir. Notre amie ignorait celui dans lequel il logeait mais elle savait néanmoins que la partie de la ville dans laquelle ils se trouvaient n’en comptait aucun. Pour atteindre une zone plus résidentielle et moins commerciale, il lui fallait continuer encore un bon moment sur la route qu’il était entrain de prendre. Il n’y avait pas d’autre option, dès lors si elle pouvait un tant soit peu prévoir ses déplacements, cela lui laissait le temps de poser un piège sur sa route.

    C’était un pari risqué, car il y avait toujours des risques que Satoshi bifurque subitement dans une autre rue, mais Sophia n’était pas bonne pour les confrontations directes, surtout lorsqu’elle était dépossédée de ses deux armes fétiches. Sans perdre d’avantage de ses précieuses secondes, Sophia partit prendre l’avance nécessaire sur Satoshi pour lui permettre de griffonner quelques runes sur les dalles du trottoir qu’il allait forcément emprunter. Lorsqu’elle eut terminé son petit piège, elle entendit les pas du jeune garçon résonner dans la rue silencieuse, Sophia partit aussitôt se cacher à nouveau. Et lorsqu’elle parvint à distinguer de nouveau sa silhouette, elle fut ravie de voir qu’elle ne s’était pas trompée. Elle commença alors aussitôt à réciter son incantation de telle manière que lorsqu’elle arriva à la fin de celle-ci, Satoshi se trouvait pile poil entrain de marcher sur ses runes.

    L’incantation terminée, les runes s’illuminèrent sous les pieds du garçon, Sophia lui avait concocté un enchantement élémentaire de glace mineur mais suffisamment contraignant pour l’immobilité. En effet de la glace s’était formée sur le trottoir, et là où Satoshi avait posé les pieds, cette dernière était venue emprisonnée ces derniers jusqu’au niveau de ses chevilles. L’enchantement ayant produit son effet, les runes se dissipèrent mais la glace resta, une glace qui était désormais loin d’être éternelle et indestructible à présent que la magie avait cessé d’agir mais qui suffirait à maintenir immobilisée sa victime le temps nécessaire.

    Sophia ignorait la nature du pouvoir de son adversaire, c’était pour cette raison qu’elle préférait rester à distance dans l’ombre pour agir et observer la tournure des évènements. Notre demoiselle sortait à présent une des runes qu’elle avait dessinée dans sa cellule. Tout en récitant dans un murmure une incantation bien à elle, elle plia la feuille de papier pour lui donner la forme d’un avion qu’elle envoya planer en direction de Satoshi tout en continuant sa prière chuchotée. Cette dernière était destinée à Héphaïstos, le dieu grecque du feu, et au fur à mesure que Sophia arrivait au bout de celle-ci, l’avion en papier se mettait à briller d’une lumière rouge. Il s’approchait dangereusement de Satoshi, et sa lumière qui ne cessait de gagner en intensité n’annonçait rien de bond pour ce dernier.

    Mais aller voir là, une divine providence, une légère  brise vint perturber la trajectoire de vol de l’engin. Ce dernier au lieu d’atteindre le bras qui soutenait le sac de Sophia, et de se désintégrer et de provoquer une petite explosion, similaire à celle que ferait dix pétards attachés ensemble, qui aurait fait lâché prise à notre garçon. Au lieu de suivre les plans de celle qu’il l’avait créé, ce dernier partit en piqué vers la glace qui immobilisait les jambes du gaillard. Ce dernier n’en fut cependant pas libéré pour autant mais cette dernière était désormais fissurée en de multiples endroits et il ne fallait désormais plus grand-chose pour s’en défaire.

    ** Saleté de vent, c’était vraiment un pari trop risqué. **

    Sophia était furieuse contre cette malchance qui semblait subitement s’abattre sur elle. D’autant plus qu’à présent le gaillard allait être sur ses gardes, plus aucun effet de surprise pour jouer en sa faveur. Et pour couronner le tout, les trois autres enchantements qui lui restaient ne lui étaient d’aucune utilité pour le moment. Décidément, elle n’avait plus trop le choix, elle allait devoir se rapprocher, mais avant cela, elle préférait encore observer un moment Satoshi, afin de voir si ce dernier utiliserait finalement son pouvoir. Connaître la nature de ce dernier pouvait en effet se révéler être un atout précieux pour éviter les mauvaises surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Akaï Sugimori


avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 04/09/2013

Feuille de personnage
Etablissement: Shizuma High School
Capacité/Magie: Shapeshifter
Âge: 15

MessageSujet: Re: L'esper, la mage et le sac. [PV : Sophia Foley]   Jeu 28 Nov - 20:55

"Hmh... Il est tard, mais je dois encore réviser ma biologie et mes maths... Il faut aussi que je termine de régler les détails musculaires sur ma prochaine forme... Oh, et il faut aussi que je lise ce fichu bouquin pour le japonais... Je n'aurais jamais du rester aussi... WAAAH !"

Le fil de la pensée du jeune homme fut soudainement interrompu lorsqu'il trébucha sur quelque chose au sol qui l'envoya au sol... Ou presque. Étrangement, cette même chose sur laquelle il avait trébucher retenait ses pieds aussi. Et c'était quelque chose de froid. D'affreusement froid. Il baissa les yeux, et remarqua avec surprise que ses pieds était pris dans une glace qui n’existait pas quelques secondes plus tôt. Il tira sur sa jambe. L'étreinte craqua un peu, mais tint bon. "Attends. POURQUOI j'ai de la glace autour des jambes ? On est a peine en Novembre, il gèle pas encore !" Cette glace n'était pas la il y as cinq minutes, et il n'y en avait nulle part ailleurs. Elle c'était formée précisément sous ses pieds. Probablement pas par hasard. "Ce qui signifie... Que je suis piégé et que quelqu'un cherche a m'attaquer"

Comme pour confirmer sa pensée, quelque chose venu de nul part explosa a ses pieds. Un avion en papier."Qu'est ce que..." Le brui qu'émit la détonation lui fit siffler les oreilles, et un nuage de fumée lui monta au nez. Il essaya de bouger ses jambes. A sa très grande surprise, l'une d'elle s'ôta de la glace. Non seulement l'explosion ne lui avait presque pas fait mal, mais en plus de ça, il était libre. Il se débarrassa rapidement des morceaux de glace qui retenait encore prisonnier son autre jambes, et observa les alentours, alerte. Quelqu'un lui voulait du mal. Quelqu'un qu'il ne voyait pas. Son rythme cardiaque s’accéléra drastiquement. Il était totalement a découvert. Si il se faisait attaquer, il n'aurait aucun moyen de défense, tout simplement parce qu'il ne savait pas se battre. Son pouvoir ne lui serait d'aucune utilité. En somme, il avait déjà perdu en cas d'affrontement. "Mais qui peut bien m'en vouloir, sérieusement ? C'est juste une attaque au hasard ? Ça m'étonnerait, surtout a une heure pareille ! Et l'endroit a surement du être préparé... Non, on m'en veut a moi ! Qu'est ce qu'on peut bien me vouloir ?" Ses yeux se posèrent sur le sac de Sophia. Et si c'était ça ?

Lentement, Akaï ouvrit son sac et sortit une balle de base-ball. Il en gardait toujours une sur lui, pour passer le temps si il s'ennuyait. Dans le cas présent, ça pourrait lui servir d'arme de défense. Il lançait suffisamment fort pour casser un os, si il visait bien. Il aurait préféré avoir sa batte, mais ce n'était pas le genre de chose qu'il pouvait sortir de nulle part. "Tss. Quelqu'un en voudrait vraiment au sac de cette bluffeuse d'esper ? ... Mais oui !" Un idée venait de lui traverser l'esprit. Pour qu'elle marche, il allait devoir faire preuve de sang-froid. Mais ça pouvait bien lui éviter un affrontement. Il passa rapidement en revue ce qu'il pourrait faire et les données qu'il avait en sa possession. Puis il se dressa, bomba le torse ,afficha sur son visage son expression la plus provocante et cria d'une voix forte :

-Qui que vous soyez, montrez vous ! Je suis Satoshi Sugimori, esper de niveau 4 ! Et je n'hésiterait pas a me battre si nécessaire.

Il laissa un temps. Rien ne se passa. Il répéta avec un aplomb prétentieux, comme si il se vantait :

-Montrez vous ! Mon pouvoir me permet de détecter et de manipuler les vibrations ! Je sais donc que vous êtes ici, grâce a la vibration de l'air que vous produisez en respirant ! Si vous ne vous rendez pas sur le champ et ne dites pas qui vous êtes, je serait obliger d'utiliser mon "Ripple Overdrive" sur vous !


"Ripple Overdrive. Prions pour que cette fille ne soit pas une fan de shônen..." pensa t il un instant. Puis il s'élança brusquement vers la gauche, vers une ruelle particulièrement sombre. L'avion en papier venait de la, son lanceur aussi, donc. Si il parvenait au moins a le faire sortir de l'ombre, il pourrait savoir a qui il avait affaire et agir en conséquence, voir fuir si nécessaire. Et si le bluff avait fonctionné comme il l'espérait, son adversaire serait prudent contre lui... Peut être même qu'il abandonnerait. "Si j'en sors vivant, je me lance dans la chasse aux vampires..."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'esper, la mage et le sac. [PV : Sophia Foley]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'esper, la mage et le sac. [PV : Sophia Foley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» Maelle Till [assassine, mage du vent]
» Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]
» Mysteria, Mage Elementaire Aquatique.
» Erian [Mage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Toshi :: La Citée Scolaire :: Le quartier principal-